Deux Américains tués en Afghanistan

Le secrétaire d'État John Kerry rencontre le personnel... (photo JONATHAN ERNST, archivesAFP)

Agrandir

Le secrétaire d'État John Kerry rencontre le personnel militaire américain des quartiers généraux de l'Opération Resolute Support, à Kaboul, le 9 avril.

photo JONATHAN ERNST, archivesAFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
KABOUL

Un soldat et un civil américains de l'Opération Resolute Support (RS) de l'OTAN en Afghanistan ont été tués mercredi et trois autres personnes blessées par un assaillant vêtu d'un uniforme militaire afghan à Kaboul, ont annoncé des sources afghanes et américaines.

« Ce matin, un homme vêtu de l'uniforme de l'Armée nationale afghane a ouvert le feu sur des membres de RS près de la base militaire de Rishkhor, à Kaboul » a indiqué à l'AFP Dawlat Waziri, porte-parole du ministère de la Défense.

Le général américain John Nicholson, commandant de RS, a précisé dans un communiqué qu'« un soldat américain et un civil ont été tués et un soldat et deux civils ont été blessés et se trouvent dans un état stable ».

« L'assaillant a également été tué », ont précisé les deux sources, le porte-parole du ministère indiquant ignorer à ce stade s'il s'agissait d'un civil ou d'un militaire.

L'attaque s'est produite « en dehors » de la base, l'une des plus anciennes de l'armée afghane dans les faubourgs de la capitale, ont assuré les deux sources.

« Une enquête est en cours pour déterminer les conditions précises de cette attaque », a annoncé le général Nicholson.

Depuis le retrait de la majorité des forces occidentales fin 2014, l'Opération Resolute Support compte plus de 12 000 hommes, dont près de 10 000 Américains chargés de former et d'entraîner leurs pairs afghans et de les appuyer dans leur lutte contre les talibans et le groupe État islamique.

Ce type d'attaques est redouté par les troupes étrangères déployées en Afghanistan : la dernière de ce type, qui avait fait deux morts et un blessé au sein du contingent roumain, remonte au mois de mai dernier. Deux individus portant des uniformes des forces afghanes avaient ouvert le feu sur les troupes alliées près de Kandahar, dans le sud du pays, avant d'être abattus à leur tour.

En septembre, deux soldats afghans avaient retourné leurs armes contre leurs camarades, tuant douze d'entre eux dans leur sommeil sur une base de Kunduz (nord).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer