Jérusalem: capitale indivisible de l'État d'Israël, selon Trump

Benyamin Nétanyahou (photo) a remercié Donald Trump pour... (PHOTO Evan Vucci, AP)

Agrandir

Benyamin Nétanyahou (photo) a remercié Donald Trump pour «son amitié et son soutien à Israël».

PHOTO Evan Vucci, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Une présidence Trump reconnaîtra Jérusalem comme capitale indivisible de l'État d'Israël, a déclaré dimanche le candidat républicain à la Maison-Blanche, lors d'une rencontre avec le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou à New York, selon sa campagne.

Cette rencontre privée de plus d'une heure s'est tenue chez M. Trump, dans la tour Trump à New York, a précisé sa campagne, et a permis d'aborder «de nombreux sujets importants pour les deux pays».

«M. Trump a reconnu que Jérusalem est la capitale éternelle du peuple juif depuis plus de 3000 ans, et que les États-Unis, sous une administration Trump, accepteront finalement le mandat de longue date du Congrès de reconnaître Jérusalem comme la capitale indivisible de l'État d'Israël», a précisé la campagne du candidat républicain dans un communiqué.

Jérusalem est au coeur du conflit israélo-palestinien. Israël a annexé la partie palestinienne de la ville et a proclamé tout Jérusalem comme sa capitale indivisible. L'ONU a condamné cette annexion et les Palestiniens veulent faire eux de Jérusalem-Est la capitale de leur futur État.

Le communiqué de la campagne Trump précise qu'il a aussi discuté avec M. Nétanyahou de «l'aide militaire, de la sécurité et de la stabilité régionale».

M. Trump «a reconnu Israël comme un partenaire essentiel des États-Unis dans la guerre mondiale contre le terrorisme islamiste radical. Ils ont discuté longuement de l'accord nucléaire avec l'Iran, de la bataille contre (le groupe) État islamique, et de nombreuses autres questions de sécurité régionale».

Les deux hommes ont également discuté de «l'expérience réussie d'Israël d'une barrière de sécurité qui a aidé à sécuriser ses frontières».

«M. Trump a reconnu qu'Israël et ses citoyens ont souffert beaucoup trop longtemps sur les lignes de front du terrorisme islamique. Il s'est dit d'accord avec le premier ministre Nétanyahou que le peuple israélien veut une paix juste et durable avec ses voisins, mais que cette paix ne viendra que lorsque les Palestiniens renonceront à la haine et la violence et accepteront l'État d'Israël comme un État juif», ajoute aussi le communiqué.

Benyamin Nétanyahou a de son côté remercié Donald Trump pour «son amitié et son soutien à Israël», selon un communiqué de son bureau, qui précise que les deux hommes se sont vus plus d'une heure et ont évoqué «les sujets concernant la sécurité d'Israël et ses efforts pour arriver à la paix et à la stabilité».

M. Nétanyahou devait également rencontrer dimanche la candidate démocrate à la Maison-Blanche Hillary Clinton. Il s'était rendu à New York pour participer à l'Assemblée générale des Nations unies.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer