Syrie: quatre membres d'un centre médical tués dans un raid aérien

Deux infirmiers et deux ambulanciers ont trouvé la... (REUTERS)

Agrandir

Deux infirmiers et deux ambulanciers ont trouvé la mort dans un raid ayant frappé mardi un centre médical dans le sud de la province d'Alep.

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BEYROUTH

Quatre membres syriens d'une ONG médicale basée en France ont été tués dans la nuit dans un raid aérien ayant touché un centre médical dans le sud de la province d'Alep, a indiqué mercredi cette ONG.

Deux infirmiers et deux ambulanciers ont trouvé la mort dans ce raid ayant frappé mardi à 23h00 le centre à Khan Touman, tandis qu'un autre infirmier se trouve dans un état critique, a précisé l'Union des organisations de secours et de soins médicaux» (UOSSM), qui rassemble des médecins de la diaspora syrienne opérant dans les zones rebelles.

Ce bilan pourrait s'alourdir en raison de la présence de victimes sous les décombres, a-t-elle précisé.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), le raid a également tué «neuf membres de l'Armée de la Conquête» qui travaillaient dans le centre médical. Ce groupe rebelle inclut le Front Fateh al-Cham (ex-branche syrienne d'Al-Qaïda) et d'autres groupes islamistes.

L'OSDH n'était pas en mesure d'identifier la nationalité des avions ayant participé aux frappes.

«En raison de l'intensité des frappes, les trois niveaux (du bâtiment du centre médical) se sont effondrés et sont complètement détruits», a indiqué dans un communiqué Ahmed Dbais, le directeur de l'UOSSM.

Ce point médical offre des services médicaux d'urgence à 750 blessés par mois, selon l'ONG.

Après une trêve fragile qui a duré une semaine, les violences ont repris de plus belle mardi sur les fronts de guerre en Syrie, notamment dans la province septentrionale d'Alep avec des frappes aériennes intenses du régime et de son allié russe sur les secteurs contrôlés par les rebelles.

Selon l'Organisation mondiale de la Santé, la Syrie est le pays le plus dangereux pour les personnels soignants avec 135 attaques contre des centres médicaux en 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer