Offensive des forces afghanes contre les Talibans qui assiègent une ville du sud

De nombreuses habitations de Tarin Kot ont été... (PHOTO AFP)

Agrandir

De nombreuses habitations de Tarin Kot ont été pillées après l'incursion jeudi des Talibans dans la ville.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mamoon Durrani
Agence France-Presse
Kandahar

Les forces afghanes, appuyées par des frappes aériennes, ont engagé une offensive pour déloger les Talibans qui encerclent la ville de Tarin Kot, la capitale de la province d'Uruzgan, ont annoncé dimanche des responsables afghans.

Les combattants talibans avaient tenté jeudi de s'emparer de la ville, lors de violents combats autour des bâtiments officiels, provoquant le départ précipité des habitants paniqués. Mais ils avaient été repoussés par les forces afghanes avec l'aide de renforts.

Les troupes gouvernementales ont lancé une nouvelle offensive samedi soir pour repousser davantage les insurgés de la périphérie de la ville, en état de siège depuis des mois.

«Des dizaines de Talibans ont été tués depuis le début de l'offensive des militaires, accompagnés de la police et des forces spéciales, et appuyés par des frappes aériennes», a indiqué à l'AFP Dost Mohammad Nayab, porte-parole du gouverneur de la province.

Treize policiers ont été tués et vingt autres blessés lors des combats de ces derniers jours, selon le porte-parole.

Les Talibans visent à s'emparer de villes importantes du pays, comme Kunduz dans le nord à Lashkar Gah, dans le sud.

Des chasseurs américains sont intervenus à trois reprises vendredi dans les environs de Tarin Kot, aux côtés d'appareils afghans.

De nombreux civils qui avaient fui l'offensive des Talibans jeudi, exprimaient leur crainte de regagner la ville.

«Le gouvernement dit qu'il a chassé les Talibans de Tarin Kot, mais nous redoutons (que les insurgés) reviennent», confie Ezatullah Khpalwak, qui a gagné Kandahar avec 25 membres de sa famille, au début des combats.

Selon le témoignage de nombreux villageois recueillis par l'AFP, les Talibans ont incité des Afghans sans emploi des régions avoisinantes à les rejoindre pour attaquer Karin Kot, leur promettant qu'ils pourront s'adonner librement au pillage une fois dans la ville.

«Les Talibans ont annoncé dans les mosquées: la tête de l'ennemi sera pour nous, et le butin pour vous», assure Mohibullah, un habitant du district de Dehrawud.

Selon Dost Mohammad Nayab, de nombreuses habitations de Tarin Kot ont été pillées après l'incursion jeudi des Talibans dans la ville.

Ailleurs dans le pays, le responsable de la police pour la province de Nangarhar, un bastion du groupe État islamique, a été tué par l'explosion d'une mine artisanale placée sur une route.

Le général Zorawar Zahid menait des opérations contre les insurgés dans le district troublé de Hasarak lorsque son véhicule a heurté l'engin explosif.

Les Talibans ont revendiqué cette action.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer