Iran: toujours aucune trace de l'ex-agent du FBI Levinson

Robert Levinson, 67 ans, a disparu dans de... (PHOTO FOURNIE PAR LA FAMILLE)

Agrandir

Robert Levinson, 67 ans, a disparu dans de mystérieuses circonstances en mars 2007, alors qu'il était déjà retraité du FBI depuis une dizaine d'années, sur l'île de Kish, dans le Golfe.

PHOTO FOURNIE PAR LA FAMILLE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Les États-Unis ont rappelé dimanche leurs efforts pour retrouver l'ancien agent du FBI Robert Levinson, disparu il y a neuf ans en Iran, quelques heures après la libération de cinq Américains dans ce pays.

«Même si nous nous réjouissons du retour en toute sécurité des autres, nous n'oublierons jamais Bob», a déclaré le président Barack Obama dans un discours à la Maison-Blanche.

«Chaque jour, mais particulièrement aujourd'hui, nos coeurs sont avec la famille Levinson, et nous ne trouverons pas le repos tant qu'elle ne sera pas de nouveau réunie», a déclaré le président américain.

Robert Levinson, 67 ans, a disparu dans de mystérieuses circonstances en mars 2007, alors qu'il était déjà retraité du FBI depuis une dizaine d'années, sur l'île de Kish, dans le Golfe.

La Maison-Blanche a toujours affirmé que Levinson n'oeuvrait pas pour le gouvernement américain au moment de sa disparition. Le secrétaire d'État John Kerry avait même déclaré qu'il était en «voyage d'affaires». Mais selon le Washington Post, Levinson travaillait pour la CIA et devait rencontrer un informateur au sujet du programme nucléaire iranien.

Les États-Unis ont à plusieurs reprises demandé des explications à l'Iran sur cette disparition. Mais Téhéran a toujours déclaré n'avoir aucune information sur son sort.

S'il est encore en vie, Levinson serait l'otage le plus longuement retenu de l'histoire américaine.

Après l'entrée en vigueur samedi de l'accord nucléaire historique entre l'Iran et les grandes puissances, quatre Irano-Américains ont été libérés par l'Iran tandis que les États-Unis ont en échange «accordé leur clémence» à sept Iraniens. Téhéran a également relâché un cinquième Américain en signe de «bonne volonté».

«Depuis plus d'un an, nous avons soulevé les cas des citoyens américains injustement détenus en Iran à chaque occasion», a souligné John Kerry dimanche sur Twitter.

«L'Iran a également accepté d'améliorer notre coordination dans notre effort pour localiser Robert Levinson», a-t-il ajouté.Le FBI, qui en mars 2015 avait annoncé une récompense de 5 millions de dollars pour toute information concernant son ancien agent, «attend de (ses) homologues iraniens qu'ils remplissent leur engagement pour retrouver Bob et aider à le ramener à la maison sain et sauf», a déclaré l'agence dans un communiqué.

«Nous continuons d'enquêter et exploitons toutes les informations que nous recevons, quelle que soit leur pertinence apparente», a ajouté l'agence. 

Père de sept enfants, Levinson souffre de diabète et d'hypertension, ce qui a fait craindre à sa famille qu'il ne reçoive pas des soins appropriés.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer