Syrie : les Russes bombardent la zone où a été abattu l'avion

Une vue aérienne d'explosions suite à des frappes... (PHOTO FOURNIE PAR LE MINISTÈRE RUSSE DE LA DÉFENSE, VIA AFP)

Agrandir

Une vue aérienne d'explosions suite à des frappes effectuées par l'aviation russe lundi, sur ce qui serait des installations du groupe État islamique.

PHOTO FOURNIE PAR LE MINISTÈRE RUSSE DE LA DÉFENSE, VIA AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BEYROUTH

Les avions militaires russes ont intensifié mercredi leurs raids sur des secteurs de la province syrienne de Lattaquié, où un pilote russe a été tué par des rebelles après que son chasseur-bombardier a été abattu par la Turquie, a indiqué une ONG.

En outre, des frappes ont visé le secteur d'un point de passage frontalier de la Turquie dans la province d'Alep, selon la même source.

« Les avions de chasse russes mènent depuis la nuit dernière des raids intensifs sur le Jabal Akrad et le Jabal Turkmane », des régions montagneuses tenues par des rebelles dans le nord de la province de Lattaquié, a indiqué le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

Douze raids ont été menés depuis mercredi matin sur plusieurs secteurs de cette province qui est en grande partie contrôlée par le régime, selon l'OSDH.

Un militant prorebelle sur le terrain, Omar Jablaoui, a confirmé des bombardements intenses « depuis hier » sur le nord de la province, ajoutant qu'ils se concentraient surtout sur le Jabal Noba où des rebelles avaient tiré mardi sur un hélicoptère russe, le détruisant.

La télévision officielle syrienne a indiqué pour sa part que l'« armée de l'air syrienne avait visé des rassemblements de terroristes » dans le nord de la province, tuant des dizaines d'entre eux.

Les combats se sont en outre poursuivis entre les forces pros régies, dont le mouvement chiite libanais Hezbollah, soutenues par les avions russes, et les groupes rebelles dans le Jabal Noba et dans d'autres zones du nord de la province.

La Turquie a abattu mardi un avion militaire russe qui avait selon elle violé son espace aérien à sa frontière avec la Syrie. L'avion a été abattu par deux F-16 turcs et s'est écrasé au nord de Lattaquié.

Il s'agit de l'incident le plus grave depuis le début de l'intervention militaire russe en Syrie le 30 septembre.

Les deux pilotes ont pu s'éjecter avant l'écrasement et sauter en parachute. Mais l'un d'eux a été abattu avant de toucher le sol, a indiqué l'état-major russe. Il a été tué par des groupes rebelles dans le Jabal Turkmane, selon des militants de l'opposition.

Le second a pu être ramené à sa base au terme d'une opération menée par l'armée syrienne et des troupes russes, selon le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

Par ailleurs, dans la province d'Alep, l'OSDH fait état de frappes vraisemblablement russes contre la ville d'Azaz et les environs du point de passage de Bab al-Salama à la frontière turque.

La région d'Azaz abrite de longue date des Turkmènes syriens, à l'instar d'Alep ou de Lattaquié.

Trois personnes ont été tuées et six blessées dans les raids, selon l'activiste syrien Maamun al-Khatieb qui précise que la majorité des victimes sont des conducteurs de camions.

Ces derniers, garés après le passage de la frontière turque située à environ trois kilomètres, transportaient de l'aide humanitaire et des marchandises, a-t-il ajouté, précisant que plusieurs camions avaient pris feu.

Selon M. Khatieb et l'OSDH, la zone n'avait pas été visée par l'aviation russe et syrienne depuis un certain temps, l'organisation jihadiste État islamique n'y étant pas présente.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer