Un puissant cyclone s'approche du Yémen

Dans l'île de Socotra, située dans l'océan Indien,... (IMAGE NOAA/AP)

Agrandir

Dans l'île de Socotra, située dans l'océan Indien, «plus de 200 personnes ont été blessées et des dizaines de maisons et de hameaux ont été fortement endommagés par les eaux ou emportés par les vagues», a déclaré à l'AFP Salem Zaher, maire de Hadibou, chef-lieu de l'île.

IMAGE NOAA/AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
ADEN

Le cyclone Chapala se rapprochait lundi des côtes du sud-est du Yémen après avoir frappé l'île de Socotra, où il a fait plus de 200 blessés, mais son impact sur le Sultanat d'Oman devrait être limité, selon des responsables locaux.

Des rafales soufflaient dans l'après-midi sur le sud-est du Yémen, où des vagues ont inondé des rues à Moukalla et Chehr dans la province du Hadramout, et le terminal pétrolier de Belhaf dans la province voisine de Chabwa, ont indiqué à l'AFP un responsable local et des habitants.

«Le cyclone se rapproche de Moukalla et nous redoutons une catastrophe», a déclaré le responsable, qui a requis l'anonymat, dont la ville est en grande partie contrôlée depuis avril par des combattants d'Al-Qaïda du fait du conflit au Yémen. «Des familles ont évacué les zones côtières et des habitants s'organisent et s'entraident pour affronter le cyclone», a-t-il ajouté.

Dans l'île de Socotra, située dans l'océan Indien, «plus de 200 personnes ont été blessées et des dizaines de maisons et de hameaux ont été fortement endommagés par les eaux ou emportés par les vagues», a déclaré à l'AFP Salem Zaher, maire de Hadibou, chef-lieu de l'île.

La circulation a été interrompue sur la plupart des routes, inondées par des pluies diluviennes qui se sont abattues sur l'île durant les dernières 24 heures et qui ont baissé d'intensité lundi avec le déplacement du cyclone vers l'ouest, a ajouté M. Zaher, responsable des secours sur l'île.

Vendredi, l'Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence spécialisée des Nations unies, avait mis en garde le Yémen et le Sultanat d'Oman contre l'arrivée d'un «cyclone tropical très rare et potentiellement à fort impact».

L'OMM a précisé lundi que «Chapala devrait faiblir en catégorie 1 au fur et à mesure qu'il se rapproche du Yémen et d'Oman, accompagné de fortes pluies».

Les autorités omanaises ont levé lundi l'état d'alerte qu'ils avaient déclenché, en assurant qu'il n'y avait «plus d'impact potentiel direct du cyclone sur le sultanat».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer