Jeune Palestinienne tuée: l'armée israélienne défend ses soldats

Une organisation militante palestinienne, «les Jeunes contre les... (PHOTO LES JEUNES CONTRE LES COLONIES/REUTERS)

Agrandir

Une organisation militante palestinienne, «les Jeunes contre les colonies», a publié des photos contredisant selon elle cette version. On y voit le face-à-face de la jeune femme revêtue d'un niqab noir et porteuse d'une sacoche avec les soldats pointant leur arme sur elle.

PHOTO LES JEUNES CONTRE LES COLONIES/REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

L'armée israélienne a défendu jeudi l'action de ses soldats après la mort d'une Palestinienne à un point de contrôle de Cisjordanie et la diffusion de photos invoquées par des militants pour soutenir une version contraire à celle des militaires.

Hadeel Al-Hashlamoun, étudiante de 18 ans selon les médias palestiniens, a succombé à ses blessures mardi après avoir été visée par des soldats à Hébron.

Selon l'armée, elle était armée d'un couteau et s'apprêtait à poignarder des soldats lorsqu'elle a été tuée.

Une organisation militante palestinienne, «les Jeunes contre les colonies», a publié des photos contredisant selon elle cette version. On y voit le face-à-face de la jeune femme revêtue d'un niqab noir et porteuse d'une sacoche avec les soldats pointant leur arme sur elle.

Elle ne tient pas de couteau sur les photos diffusées. Mais aucune conclusion ferme ne peut être tirée de ces prises de vue, qui n'ont pas été faites au moment précis où les coups de feu ont été tirés.

«Elle n'avait pas de couteau, elle a été assassinée de sang-froid et ne représentait pas de menace pour les soldats», a dit Issa Amro, un militant des «Jeunes contre les colonies», sur la foi des photos prises par son groupe.



Des proches de la jeune Hadeel Al-Hashlamoun portent son... (PHOTO MUSSA QAWASMA, REUTERS) - image 3.0

Agrandir

Des proches de la jeune Hadeel Al-Hashlamoun portent son corps vers son dernier repos lors de ses funérailles, à Hébron, le 23 septembre.

PHOTO MUSSA QAWASMA, REUTERS

L'armée s'en est tenue à sa version initiale, précisant qu'un examen des faits était en cours, comme c'est la procédure dans des cas semblables. Un porte-parole a diffusé une photo montrant isolément le couteau dont était munie la Palestinienne selon l'armée.

La Palestinienne a activé le détecteur de métaux à son passage au point de contrôle, a dit une source militaire. «Les soldats lui ont ordonné de s'arrêter, mais elle a continué à marcher et s'est approchée d'un soldat en sortant un couteau de son sac».

Les soldats ont d'abord tiré vers le sol autour d'elle, puis vers ses jambes, et «comme elle continuait à avancer, (ils) ont tiré vers la partie inférieure de son corps», selon la même source.

La jeune femme est décédée peu après dans un hôpital israélien.

Le secteur d'Hébron est une poudrière du sud de la Cisjordanie occupée où 500 colons israéliens vivent parmi les Palestiniens derrière miradors et barbelés.

Les vives tensions israélo-palestiniennes sont catalysées par l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, troisième lieu saint de l'islam et site le plus sacré pour les juifs, où la situation était néanmoins calme jeudi.

Le cabinet israélien devait se prononcer dans la journée sur des mesures destinées à renforcer la répression contre les lanceurs de pierres et d'engins incendiaires palestiniens dont 13, y compris neuf mineurs, ont été arrêtés dans la nuit selon la police.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer