Afghanistan: 17 tués dans l'écrasement d'un hélicoptère militaire afghan

D'après un haut responsable de l'armée afghane responsable... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

D'après un haut responsable de l'armée afghane responsable du sud du pays, il s'agit d'un hélicoptère de transport Mi-17, de fabrication russe semblable à celui sur cette photo.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
KANDAHAR

Dix-sept personnes, 12 soldats et cinq membres d'équipage, ont péri en Afghanistan jeudi dans l'écrasement d'un hélicoptère militaire afghan Mi-17 dû à un problème technique, a-t-on appris auprès des autorités locales et militaires.

«17 personnes ont été tuées, 12 soldats et cinq membres d'équipage», a déclaré un général de l'armée de l'Air afghane sous couvert de l'anonymat. L'accident s'est produit dans le district de Shinkay de la province de Zaboul (sud) et est dû à un «problème technique», selon lui.

Le chef du district Mohammad Qasim Khan a confirmé ce bilan. Selon lui, les insurgés islamistes ne sont «pas actifs» dans cette zone, a-t-il souligné, excluant implicitement que l'appareil ait pu être la cible d'une attaque dans cette province instable.

Un porte-parole des talibans, Qari Mohammad Youssouf Ahmadi, a toutefois assuré que l'appareil avait été touché par une roquette tirée par les insurgés, provoquant sa chute et «la mort de ses 23 occupants». Les talibans sont toujours prompts à exagérer le bilan de leurs attaques contre les forces de sécurité et s'attribuent parfois la paternité d'attaques contre l'armée et la police qu'ils n'ont pas eux-mêmes organisées.

En revanche, en 2011 les insurgés étaient parvenus à abattre un hélicoptère américain Chinook, tuant ses 30 passagers américains, mais ce genre d'attaques reste l'exception plutôt que la norme.

Plus tôt jeudi, les talibans ont revendiqué un attentat suicide contre un poste de police de la province de Logar, au sud de Kaboul, qui a fait six morts, selon les autorités locales.

Des enquêteurs ont été envoyés sur place à Zaboul pour tenter de déterminer la cause de l'accident d'hélicoptère de jeudi, le pire frappant les forces afghanes depuis la fin de la mission de combat de l'OTAN en décembre dernier.

D'après un haut responsable de l'armée afghane responsable du sud du pays, il s'agit d'un hélicoptère de transport Mi-17, de fabrication russe. Les accidents d'avions et d'hélicoptères sont un risque permanent pour les troupes afghanes, qui ont très régulièrement recours à ces appareils pour accéder aux zones montagneuses.

L'armée de l'Air afghane dispose de 83 hélicoptères Mi-17, mais le manque d'entretien des appareils «est un gros problème», selon Graeme Smith, analyste de l'ONG International Crisis Group (ICG). «Nous sommes en pleine saison des combats et la plupart des hélicoptères sont à la révision», ajoute-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer