Yémen: 40 rebelles tués dans les raids aériens

La coalition de neuf pays arabes a lancé... (PHOTO ABDULLAH HASSAN, AFP)

Agrandir

La coalition de neuf pays arabes a lancé le 26 mars une campagne de frappes aériennes contre les rebelles Houthis, soutenus par l'Iran, pour les empêcher de prendre le contrôle total du Yémen.

PHOTO ABDULLAH HASSAN, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
ADEN

40 rebelles ont été tués jeudi dans des raids aériens intensifs de la coalition arabe et dans des combats à Aden, a indiqué le vice-gouverneur de cette grande ville du sud du Yémen.

Selon des habitants d'Aden, les frappes de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite n'ont pas cessé de la journée contre les positions rebelles, et les combats ont fait rage entre les insurgés et les miliciens de la Résistance populaire, collectif hétéroclite comprenant des combattants progouvernementaux, des tribus sunnites et des sécessionnistes sudistes.

La coalition de neuf pays arabes a lancé le 26 mars une campagne de frappes aériennes contre les rebelles Houthis, soutenus par l'Iran, pour les empêcher de prendre le contrôle total du Yémen.

«Les forces de la coalition ont mené leurs opérations avec succès contre les rebelles à la faveur d'une coordination entre le commandement de la coalition et la direction de la Résistance populaire» sur le terrain à Aden, a précisé le vice-gouverneur Naëf al-Bakri à l'AFP.

Il a précisé que les raids avaient détruit de nombreux véhicules des rebelles Houthis et visé des check-points dans le nord et le nord-est d'Aden.

«Au moins 40 rebelles ont été tués et des dizaines blessés» dans les raids et les combats, a-t-il ajouté.

Une source militaire proche des Houthis a confirmé à l'AFP «d'importantes pertes» dans les rangs rebelles.

Plus tôt dans la journée, des sources militaires et locales avaient fait état d'au moins 19 morts, combattants et civils, en deux jours à Aden où les rebelles avaient progressé dans leur offensive pour s'emparer de la ville.

Les rebelles et leurs alliés, des unités de l'armée restées fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, ont conquis depuis l'an dernier la capitale Sanaa et de vastes régions du nord, de l'ouest et du centre du Yémen.

Ils ont ensuite progressé vers le sud où ils ont conquis d'autres territoires et villes, obligeant le président Abd Rabbo Mansour Hadi à fuir Aden, où il avait trouvé refuge, pour s'exiler en Arabie saoudite.

Les rebelles contrôlent désormais quasiment la moitié d'Aden, dont des sites sensibles comme l'aéroport, le palais présidentiel, le QG de la 4e région militaire, le quartier diplomatique et des bureaux de la police et du renseignement, selon des habitants.

La coalition a également frappé une base aérienne aux mains des rebelles dans Sanaa et un dépôt d'armes sur une colline surplombant la capitale yéménite, selon des responsables.

Le conflit au Yémen a fait près de 2000 morts et 8000 blessés, dont des centaines de femmes et d'enfants, selon l'Organisation mondiale de la santé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer