Manifestation à Téhéran contre l'Arabie après des accusations d'agression sexuelle

La représentation saoudienne, située dans un quartier du... (Photo Ebrahim Noroozi, AP)

Agrandir

La représentation saoudienne, située dans un quartier du nord-est de la capitale qui abrite plusieurs ambassades, était protégée par un important dispositif de sécurité.

Photo Ebrahim Noroozi, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
TÉHÉRAN

Plusieurs centaines de personnes ont participé samedi à une manifestation anti-saoudienne à Téhéran à la suite d'accusations d'agression sexuelle portées par deux jeunes Iraniens contre des policiers en Arabie saoudite.

Environ 500 personnes, selon l'agence officielle Irna, ont participé à cette manifestation qui n'avait pas reçu d'autorisation officielle.

Les manifestants ont notamment scandé des slogans hostiles à l'Arabie saoudite et au roi Salmane. «Honte à vous, quittez notre sol», ont-ils lancé, en demandant la fermeture de l'ambassade et l'annulation par l'Iran des petits pèlerinages à La Mecque. Ils ont également demandé que les auteurs de l'agression présumée soient punis.

La représentation saoudienne, située dans un quartier du nord-est de la capitale qui abrite plusieurs ambassades, était protégée par un important dispositif de sécurité.

Selon les médias iraniens, deux jeunes pèlerins ont été agressés sexuellement par deux policiers saoudiens à l'aéroport de Jeddah alors qu'ils s'apprêtaient à rentrer en Iran il y a plusieurs jours. La date exacte de l'incident n'a pas été indiquée.

L'Iran a officiellement protesté auprès du chargé d'affaires saoudien et a demandé à Ryad de porter l'affaire en justice. Le ministre adjoint des Affaires étrangères, Hassan Ghashghavi, a précisé à la télévision d'État que les deux policiers avaient été arrêtés.

Cet incident a encore refroidi les relations déjà tendues entre l'Iran chiite et son rival sunnite saoudien, qui avaient tenté un timide rapprochement depuis l'élection du président modéré Hassan Rohani en juin 2013.

Les autorités saoudiennes ont annoncé avoir empêché mercredi un avion transportant 260 pèlerins iraniens d'atterrir en Arabie saoudite, affirmant que l'appareil n'avait pas les autorisations préalables.

Les deux puissances régionales s'opposent sur le conflit syrien et l'intervention armée d'une coalition arabo-sunnite menée par Ryad contre les rebelles chiites au Yémen.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer