Cisjordanie: hausse de 40 % des mises en chantier dans les colonies

Sur les 3100 unités de résidence, 287 ont... (Photo archives AP)

Agrandir

Sur les 3100 unités de résidence, 287 ont été érigées dans des colonies sauvages, c'est à dire n'ayant pas obtenu officiellement toutes les autorisations des autorités civiles et militaires israéliennes.

Photo archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

Les mises en chantier de constructions dans les colonies israéliennes de Cisjordanie occupée ont augmenté de 40 % en 2014, et les appels d'offres pour de nouveaux logements ont atteint leur niveau le plus élevé en dix ans, a indiqué lundi la Paix Maintenant.

Dans un rapport, cette ONG opposée à la colonisation précise que la construction de 3100 «unités de résidence» a commencé l'an dernier dans les colonies de Cisjordanie, tandis que des appels d'offres pour 4485 logements dans les colonies de Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupée et annexée ont été lancés en 2014, soit «un chiffre record depuis au moins une décennie».

Sur les 3100 unités de résidence, 287 ont été érigées dans des colonies sauvages, c'est à dire n'ayant pas obtenu officiellement toutes les autorisations des autorités civiles et militaires israéliennes.

La communauté internationale ne fait pas de distinction entre colonies légales ou illégales, et considère que toutes les constructions violent le droit international.

Selon la Paix Maintenant, le nombre de constructions dans les colonies de Cisjordanie a atteint une moyenne de 460 unités de résidences par mois au cours du troisième gouvernement dirigé par le premier ministre Benjamin Netanyahu, soit du 18 mars 2013 à janvier 2015.

Durant cette période, 66 programmes de construction ont été lancés pour 10 113 unités de résidence dans 41 colonies.

«Tous ces chiffres prouvent que Benjamin Netanayhu fait tout pour multiplier les faits accomplis sur le terrain en vue de rendre impossible une solution à deux États israélien et palestinien», a affirmé à l'AFP Hagit Ofran, une des dirigeantes de la Paix Maintenant.

«Nous espérons que les électeurs israéliens prendront en compte ce fait essentiel lors des élections législatives du 17 mars», a-t-elle ajouté.

Les questions portant sur les négociations avec les Palestiniens, totalement bloquées, et la colonisation ont été jusqu'à présent à peine évoquées durant la campagne électorale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer