Syrie: des rebelles et Al-Nosra prennent une ville aux forces du régime

La prise de Nawa intervient quelques jours après... (Photo REUTERS)

Agrandir

La prise de Nawa intervient quelques jours après une offensive du front Al-Nosra contre les rebelles.

Photo REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BEYROUTH

Des combattants rebelles et du front Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, se sont emparés dimanche de la ville de Nawa dans le sud de la Syrie, chassant les forces du régime de Bachar al-Assad, après des mois de combats, a rapporté une ONG.

«Al-Nosra et des brigades rebelles islamistes et modérées ont pris le contrôle de toute la ville de Nawa» qui est frontalière de la Jordanie et voisine des provinces syriennes de Damas et Qouneitra, longeant le plateau du Golan en partie occupé par Israël, a assuré l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

«Les avions du régime ont alors bombardé plus intensément la ville et ses environs», selon l'OSDH, mais les rebelles ont assuré dans un communiqué avoir «complètement libéré la ville».

Les combats, les bombardements du régime et une série d'explosions ont coûté la vie à 19 personnes, dont deux civils et trois enfants, dimanche dans la province de Deraa, a rapporté l'OSDH.

Six rebelles et combattants d'Al-Nosra ont aussi été tués, dont cinq dans l'explosion d'une mine aux abords de Nawa.

Des militants ont diffusé une vidéo montrant les combattants rebelles piétinant le drapeau syrien qu'ils associent à un symbole du régime. Sur des images diffusées par Al-Nosra, on voit également des membres de ce groupe hisser leur bannière noire et blanche à Nawa.

L'agence officielle Sana, sans admettre officiellement le retrait des troupes, a affirmé que les forces du régime «se redéploient et se réorganisent dans le secteur de Nawa (...) pour préparer les combats à venir».

La prise de Nawa intervient quelques jours après une offensive du front Al-Nosra contre les rebelles qu'ils ont délogés de plusieurs de leurs positions dans la province d'Idleb, au nord-ouest de la Syrie.

«Dans le nord, il y a des différences idéologiques entre les rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL) et le front Al-Nosra (...), mais ici à Deraa, les liens tribaux sont profondément ancrés et il n'existe pas de telles divisions», a expliqué à l'AFP un militant de la province de Deraa, Diaa al-Hariri, interrogé via internet.

Les rebelles et Al-Nosra ne cessent depuis plusieurs mois d'avancer dans la province de Deraa, mais ont essuyé une série de défaites face à l'armée ailleurs dans le pays.

Dans la province d'Alep (nord), deux rebelles et un commandant d'Al-Qaïda ont été tués dimanche par des hommes armés, rapporte également l'OSDH.

Quelque 195 000 personnes ont été tuées en Syrie depuis le début du conflit, déclenché en mars 2011 par la répression brutale d'un mouvement de contestation populaire qui s'est ensuite transformé en rébellion armée. Le conflit est devenu encore plus complexe avec l'arrivée de groupes djihadistes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer