Un réfugié syrien victime de l'incendie de Londres

Des gens participent à une veillée à la... (PHOTO AFP)

Agrandir

Des gens participent à une veillée à la chandelle en l'honneur des victimes de l'incendie.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

Un réfugié syrien, Mohammed Alhajali, âgé de 23 ans, figure parmi les 17 victimes de l'incendie d'une tour de logements sociaux de Londres, a annoncé jeudi une association de soutien à la Syrie.

Mohammed Alhajali était arrivé au Royaume-Uni avec son frère en 2014, il était étudiant en ingénierie civile à la West London University, a précisé la Syria Solidarity Campaign (SSC).

«Son rêve était de pouvoir rentrer un jour au pays pour reconstruire la Syrie», a indiqué l'association dans un communiqué. Un porte-parole de SSC a précisé que la famille du jeune homme avait eut confirmation de son décès par la police.

«Nous sommes choqués et tristes d'apprendre la mort de notre étudiant», a indiqué son université dans un communiqué.Il se trouvait dans son appartement avec son frère aîné Omar quand l'incendie a débuté mais ils ont ensuite été séparés en tentant de s'enfuir.

Omar a survécu au drame et est actuellement hospitalisé, a précisé l'association. La BBC a précisé qu'il était soigné au King's College Hospital et que son état s'améliorait.

Mohammed Alhajali... (AFP) - image 2.0

Agrandir

Mohammed Alhajali

AFP

«Mohammed avait entrepris un voyage dangereux pour fuir la guerre et la mort en Syrie, avant d'y être confronté ici, au Royaume-Uni, dans son propre foyer. Mohammed est venu dans ce pays pour sa sécurité et le Royaume-Uni a échoué à le protéger», a ajouté SSC.

L'association a expliqué qu'à un moment donné, le jeune homme était au téléphone avec un ami en Syrie après avoir échoué à joindre sa famille présente en Grande-Bretagne.

«Mohammed a fait ses adieux à son ami en disant que le feu était arrivé à son niveau. Il a demandé à son ami de faire passer le message à sa famille», précise le communiqué.

Il devait participer samedi à un rassemblement pour les réfugiés, dans le nord de Londres, dans le cadre d'une série d'événements prévus pour rendre hommage à la députée travailliste Jo Cox, sauvagement assassinée l'année dernière par un militant d'extrême-droite.

Jo Cox était une fervente défenseure des droits des réfugiés dans leur ensemble et particulièrement syriens.

«Au lieu de ça, nous allons rendre hommage samedi à Mohammed et à tous ceux qui ont perdu la vie dans cet incendie tragique», indique l'association.

La BBC a rapporté que la famille du jeune homme tentait d'obtenir des visas pour ses parents qui vivent à Damas afin qu'ils puissent venir à Londres.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer