L'ancien numéro deux de la Caisse veut être député d'outremer pour Macron

Roland Lescure était au bar La Quincaillerie le... (Robert Skinner, archives La Presse)

Agrandir

Roland Lescure était au bar La Quincaillerie le 7 mai dernier à écouter les résultats de l'élection présidentielle avec d'autres Français.

Robert Skinner, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est officiel. Roland Lescure, l'ancien numéro deux de la Caisse de dépôt et placement du Québec, qui a quitté son poste pour faire de la politique, cherchera à être élu député français d'outremer pour toute l'Amérique du Nord en portant les couleurs de La République en marche, le nouveau nom du mouvement piloté par Emmanuel Macron, récemment élu président français.

Comme il reste très peu de temps avant les législatives - qui ont lieu en deux tours, les 3 et 17 juin -- le candidat fera campagne dans quelques grandes villes où sont concentrés les électeurs français nord-américains, dont 57 000 à Montréal, environ 30 000 à New York et autant à San Francisco. 

« Je suis à la fois très heureux et déterminé parce que la campagne va être très courte, éclair, alors que la circonscription est énorme », a confié le candidat, joint à Paris où il terminait les procédures officielles de sa mise en candidature. « On se met en route dès lundi à New York, puis ensuite ce sera San Francisco, Los Angeles, Miami, peut-être Boston. »

Le candidat passera aussi du temps à faire campagne à Montréal où Emmanuel Macron avait remporté 36 % des voies au premier tour et plus de 90 % au second tour de la présidentielle. Au premier tour, c'est Jean-Luc Mélanchon qui est arrivé en deuxième place à Montréal.

Les élections législatives se font aussi en deux tours en France, selon une mécanique un peu plus compliquée qu'à la présidentielle. Il peut, notamment, y avoir plus que deux candidats au second tour, s'ils ont obtenu plus de 12,5 % des votes.

Que propose-t-il de faire comme député ?

D'abord de contribuer à la majorité de Macron, donc permettre la mise en place de ses politiques. Ensuite, il veut représenter à Paris les préoccupations des Français nord-américains, ce qui touche plusieurs sujets comme l'éducation, la culture, la fiscalité, la protection sociale, le droit au retour et la simplification des procédures électroniques pour l'interaction avec l'administration française.

« Mais le troisième volet, le plus important selon moi, c'est que les Français qui vivent aux États-Unis et au Canada ont une perspective unique sur la France. Et ça, c'est porteur d'idées de changements, sur l'entrepreneuriat notamment, qui peuvent aider à transformer la France. » 

Lescure a quitté la Caisse le 4 avril, donc il y a un peu d'un mois, en annonçant à ce moment-là qu'il se lançait en politique aux côtés d'Emmanuel Macron.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer