Le tueur d'Istanbul dit avoir agi sur ordre direct de l'EI

Une femme dépose des fleurs devant la boîte... (PHOTO AFP)

Agrandir

Une femme dépose des fleurs devant la boîte de nuit Reina le 17 janvier 2017 à Istanbul.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Istanbul

L'auteur présumé de l'attentat du Nouvel An à Istanbul a affirmé, lors de sa garde à vue, être passé à l'acte après avoir reçu des instructions en provenance de Raqa, fief du groupe État islamique en Syrie, rapporte mercredi la presse turque.

Selon le journal Hürriyet et la chaîne CNN-Türk, qui citent des extraits de son interrogatoire, l'assaillant a indiqué qu'il devait dans un premier temps frapper la place Taksim, lieu emblématique d'Istanbul très fréquenté par les touristes, mais a renoncé à cause de l'important dispositif de sécurité.

«J'ai reçu des instructions de Raqa. J'ai reçu l'ordre de mener une attaque à Taksim le soir du Nouvel An», a déclaré Abdulgadir Masharipov, un ressortissant ouzbek arrêté dans la nuit de lundi à mardi, selon l'extrait publié par Hürriyet.

Le suspect indique s'être rendu à Istanbul pour faire du repérage sur la place Taksim, dont il a notamment enregistré des images envoyées à ses contacts à Raqa. Une vidéo diffusée par les médias turcs le montre en train de se filmer sur la place à une date non précisée.

«Je suis allé à Taksim le soir du Nouvel An, mais il y avait des mesures (de sécurité) très importantes. Réaliser l'attaque ne m'a pas semblé possible. J'ai recontacté la personne qui m'avait donné l'ordre», a-t-il poursuivi.

Après avoir reçu pour instruction de trouver une nouvelle cible dans la zone, il prend un taxi, parcourt le littoral et repère le club privé Reina qui, dit-il, «semblait propice à une attaque. À vu d'oeil, il n'y avait pas beaucoup de mesures de sécurité».

Le déroulement de l'attaque est connu: peu après le début de la nouvelle année, l'assaillant surgit devant l'entrée de la discothèque, abat un policier, pénètre à l'intérieur et ouvre le feu sur la foule, tuant 39 personnes, dont de nombreux étrangers.

L'assaillant, qui avait pris la fuite, a été interpellé dans la nuit de lundi à mardi à Istanbul avec quatre autres personnes, à l'issue d'une vaste chasse à l'homme qui a mobilisé des centaines de policiers.

Cette arrestation, plus de deux semaines après l'attaque, «montre combien la police turque est, grâce à Dieu, perspicace et puissante», a estimé le président Recep Tayyip Erdogan.

Selon les autorités, Abdulgadir Masharipov s'est entraîné en Afghanistan et a reconnu être l'auteur du carnage au Reina.

«Qui est la vraie force dernière (l'attaque), qui a dirigé le ou les assaillants, maintenant, nous espérons que tous ces détails seront mis au jour», a déclaré le vice-premier ministre Numan Kurtulmus.

Par ailleurs, 27 personnes soupçonnées d'appartenir à l'EI et d'être liées à l'assaillant du Reina ont été interpellées à Bursa (nord-ouest) et placées en garde à vue mercredi, a rapporté l'agence de presse progouvernementale Anadolu.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer