Des indépendantistes catalans manifestent contre la justice espagnole

Les manifestants se sont rassemblés sur la place... (PHOTO ALBERT GEA, REUTERS)

Agrandir

Les manifestants se sont rassemblés sur la place d'Espagne à Barcelone, couverte de centaines de drapeaux indépendantistes, le 13 novembre.

PHOTO ALBERT GEA, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BARCELONE

Plusieurs dizaines de milliers d'indépendantistes catalans ont défilé dimanche à Barcelone pour manifester leur soutien aux personnalités politiques dans le viseur de la justice espagnole pour des actions en lien avec le processus vers la sécession de cette région du nord-est de l'Espagne.

« Dans une vraie démocratie, on nous écouterait et on négocierait avec nous. Mais là, on nous poursuit et on nous traîne devant les tribunaux », peste Josep Bosch, un retraité de 67 ans qui a fait plus de 100 kilomètres pour participer à la marche.

Parmi les personnalités mises en examen, l'ancien président régional (décembre 2010 - janvier 2016) Artur Mas, jugé pour avoir organisé en 2014 un vote consultatif sur l'indépendance suspendu par la justice, ou la présidente du Parlement catalan, Carme Forcadell, qui a permis le vote d'une résolution séparatiste.

Tous deux, comme d'autres leaders indépendantistes et membres du gouvernement catalan, étaient présents lors de la marche, qui a rassemblé environ 80 000 personnes, selon la police locale.

« Nous devons être là pour les soutenir. Ils font face pour nous, ils obéissent à ce pour quoi nous avons voté » , affirme Josep Bosch.

Sur la place d'Espagne à Barcelone, couverte de centaines de drapeaux indépendantistes, les manifestants ont lancé « Vous n'êtes pas seuls ! » aux personnalités visées par la justice.

Ces dernières années, les procédures judiciaires se sont multipliées contre des mesures symboliques des séparatistes, comme la consultation sur l'indépendance en 2014, le retrait du drapeau espagnol d'une mairie, ou le refus d'une autre municipalité de fermer le jour de la fête nationale espagnole.

« S'ils attaquent n'importe quel élu [...] ils attaquent tout un peuple et notre souveraineté », a affirmé Jordi Cuixart, président d'Omnium Cultural, une des associations indépendantistes qui ont organisé la manifestation.

Devant le refus de Madrid d'organiser un référendum sur l'indépendance de la Catalogne, les dirigeants catalans ont opté pour un processus unilatéral qui doit aboutir à la proclamation d'une république catalane.

Dans une résolution votée il y a un an, les députés séparatistes au Parlement régional - où ils ont la majorité absolue depuis septembre 2015 - se sont déclarés insoumis aux institutions espagnoles.

Le président catalan, Carles Puigdemont, veut organiser un référendum d'autodétermination, avec ou sans l'autorisation de Madrid, en septembre 2017, et déclarer l'indépendance si le oui l'emporte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer