Une consule française en Turquie suspendue pour vente de canots aux réfugiés

Interrogée pour savoir pourquoi elle n'arrête pas ce... (Photo Murad Sezer, archives Reuters)

Agrandir

Interrogée pour savoir pourquoi elle n'arrête pas ce commerce, la consule a répondu que si elle arrête d'autres le poursuivront à sa place.

Photo Murad Sezer, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PARIS

Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a suspendu vendredi de ses fonctions une consule honoraire en Turquie, propriétaire d'un magasin de ventes d'articles maritimes et qui à ce titre vend des canots aux réfugiés.

«Le ministre vient d'ordonner sa suspension», a indiqué à l'AFP le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Romain Nadal, interrogé sur un reportage de la chaîne de télévision France 2 montrant cette commerçante à Bodrum dans son magasin flanqué d'un drapeau français et d'une plaque affirmant que son commerce abrite une «agence consulaire de France».

«Sa suspension vient d'être notifiée à Françoise Olcay par la consule générale de France à Istanbul dont elle relève», a-t-il ajouté.

Françoise Olcay a les fonctions de consul honoraire depuis octobre 2014.

Dans le reportage de France 2, tourné en caméra cachée, elle reconnaît vendre des canots pneumatiques et des gilets de sauvetage à des migrants et réfugiés cherchant à gagner une île grecque au péril de leur vie. Elle admet aussi participer par ce biais à un trafic et assure que les autorités locales turques y participent aussi. Interrogée pour savoir pourquoi elle n'arrête pas ce commerce, elle répond que si elle arrête d'autres le poursuivront à sa place.

C'est notamment de la station balnéaire de Bodrum que partent des milliers de réfugiés vers des îles grecques. C'est au large de cette ville que le petit Aylan Kurdi, dont la photo sur le sable a horrifié le monde entier, s'est noyé avec plusieurs membres de sa famille.

«Si les faits sont avérés, la consule suspendue pourrait être révoquée avec l'autorisation du ministre sur proposition de l'ambassadeur», a ajouté M. Nadal.

Les consuls honoraires, qui accomplissent en principe leur mission bénévolement, sont des fonctionnaires au statut particulier qui leur permet d'exercer une activité professionnelle rémunérée.

Leur rôle principal est de maintenir un contact étroit avec leurs compatriotes. Ils ont des compétences réduites à la protection et l'assistance en raison de leur connaissance de la région où ils sont et de leurs liens avec les autorités locales.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer