Ramadan sous le soleil de minuit: bientôt de nouvelles consignes

Il n'y a pas vraiment d'aurore lors des... (Photo Morten Andersen, Archives The New York Times)

Agrandir

Il n'y a pas vraiment d'aurore lors des mois d'été à Stockholm, ce qui complique le respect des consignes pour observer le jeûne du ramadan.

Photo Morten Andersen, Archives The New York Times

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
STOCKHOLM

Les musulmans de l'Arctique devraient obtenir de nouvelles consignes pour observer le jeûne du ramadan à une époque où le soleil ne se couche pas, a indiqué jeudi une association confessionnelle musulmane de Suède.

Le ramadan commence cette année le 18 juin, trois jours avant le solstice d'été. Pendant tout le mois saint, le soleil ne se couchera pas pour certains musulmans, ou juste quelques dizaines de minutes pour d'autres, alors qu'ils sont censés ne manger et ne boire qu'à ce moment-là.

«On a deux questions difficiles: non seulement quand on peut rompre le jeûne dans le Nord, mais aussi quand il faut le commencer», a expliqué à l'AFP un porte-parole de l'Association islamique, Mohammed Kharraki.

«On est censé commencer le jeûne avant le lever du soleil, à l'aurore. Mais il n'y a pas vraiment d'aurore lors des mois d'été à Stockholm», a-t-il ajouté.

Ces dernières années les musulmans de villes septentrionales comme Kiruna avaient comme consigne de rompre le jeûne à la même heure que le sud de la Suède. Mais lors d'une rencontre, des imams suédois et d'autres pays européens sont convenus d'une nouvelle recommandation.

«Maintenant il faut se conformer à la dernière heure à laquelle le soleil s'est clairement couché et levé», a détaillé M. Kharraki. Les horaires exacts doivent être encore décidés, mais la rupture du jeûne pourrait intervenir en tout début de soirée, pour se rapprocher de la pratique du reste du monde.

Les règles édictées par le Conseil européen pour la fatwa et la recherche devraient être valables pour toute l'Europe, et comprendre des conseils concernant les situations où les musulmans risquent de s'évanouir à cause de la faim ou de la soif.

«Les gens peuvent essayer de jeûner 19 heures mais ne pas le supporter. Ce n'est pas ça l'idée (...) Si vous n'arrivez pas à faire votre travail ou à tenir debout, il est temps de rompre le jeûne», selon M. Kharraki.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer