Moscou «préoccupé» par la dette croissante de l'Ukraine

Vladimir Poutine a déclaré la semaine dernière aux... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Vladimir Poutine a déclaré la semaine dernière aux dirigeants de l'Union européenne à Bruxelles que la Russie respecterait les termes de son accord sur l'aide à l'Ukraine quel que soit le chef du gouvernement à Kiev.

Photo archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le porte-parole du président Vladimir Poutine a indiqué mercredi que la Russie s'inquiétait de plus en plus du retard de l'Ukraine dans le paiement de ses factures de gaz et a demandé des explications sur son évolution politique, alors que les manifestations pro-UE se poursuivent.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a expliqué à la radio Kommersant FM que le président Poutine ne reviendrait pas sur son engagement d'octroyer une aide de 15 milliards de dollars à l'Ukraine et, en même temps, de baisser le prix du gaz russe livré à son voisin aussi longtemps que Kiev respectera, de son côté, ses engagements envers Moscou.

«Si tout le monde respecte à la lettre les documents existants, personne n'aura à modifier quoi que ce soit», a déclaré M. Peskov.

Il a cependant précisé: «Nous nous inquiétons de la hausse de la dette concernant les livraisons de gaz».

Selon le géant du gaz russe Gazprom, cette semaine la compagnie nationale d'énergie de l'Ukraine devait encore 3,29 milliards de dollars de factures non réglées pour 2013 et janvier de cette année.

«Gazprom a déjà dit que la dette s'accroît, et même qu'elle augmente très vite. Nous espérons que nos partenaires ukrainiens mettront en oeuvre toutes les clauses des accords existants», a souligné M. Peskov.

Vladimir Poutine a déclaré la semaine dernière aux dirigeants de l'Union européenne à Bruxelles que la Russie respecterait les termes de son accord sur l'aide à l'Ukraine quel que soit le chef du gouvernement à Kiev.

Le premier ministre pro-russe Mykola Azarov a donné sa démission la semaine dernière après deux mois de manifestations pro-UE dans les rues de Kiev.

«Évidemment, cela va prendre du temps avant que le nouveau chef du gouvernement ukrainien soit en mesure d'expliquer à Moscou jusqu'à quel point il suivra la politique de l'équipe précédente», a ajouté M. Peskov.

«Nous voulons simplement comprendre ce qui va advenir de ces fonds», a souligné le porte-parole en faisant allusion à l'aide financière de Moscou.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer