Trump appuie un candidat républicain accusé d'agressions sexuelles

Le candidat républicain Roy Moore a été accusé... (ARCHIVES AP)

Agrandir

Le candidat républicain Roy Moore a été accusé par plusieurs femmes de comportements allant de baisers à des agressions sexuelles et attouchements.

ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le président américain Donald Trump s'est porté mardi au secours d'un candidat républicain au Sénat, accusé d'attouchements sur mineures dans l'Alabama il y a plusieurs décennies.

«Nous n'avons pas besoin d'un progressiste (liberal en anglais) là-dedans, un démocrate», a relevé M. Trump au sujet du Sénat à Washington, avant de partir pour cinq jours de vacances en Floride.

Le candidat républicain Roy Moore, un magistrat ultra-conservateur qui fut chef du système judiciaire de l'Alabama, a été accusé par plusieurs femmes de comportements allant de baisers à des agressions sexuelles et attouchements, pour deux d'entre elles. La plus jeune était alors âgée de 14 ans. Les faits qui remonteraient à partir de la fin des années 1970, lorsqu'il avait la trentaine.

M. Trump a répété à plusieurs reprises que M. Moore «dément totalement» ces accusations. «Vous devez aussi l'écouter lui», a-t-il ajouté.

La porte-parole de la Maison-Blanche avait rapporté la semaine dernière que le président américain jugeait «extrêmement troublantes» les accusations à l'encontre de M. Moore.

Depuis la publication des premières accusations dans le Washington Post le 9 novembre, de nombreux chefs et élus républicains lui ont demandé de se désister, mais il a refusé et nié toute agression sexuelle, bien qu'il ait reconnu avoir pu faire la cour à des mineures quand il était trentenaire.

Dans un entretien cette année, M. Moore a expliqué avoir repéré une jeune fille qui se produisait lors d'un spectacle de danse de lycée alors qu'il était procureur adjoint. Selon le site d'informations al.com, elle devait avoir une quinzaine d'années et lui autour de 30 ans.

«Je me suis souvenu de son nom, Kayla Kisor, K.K. (...) Je ne l'ai jamais rencontrée à l'époque», a-t-il raconté. «Et, en gros huit ans plus tard, je l'ai rencontrée. Et lorsqu'elle m'a dit son nom, je me suis souvenu de K.K».

Roy Moore et Kayla Kisor sont mariés depuis 1985.

L'issue du scrutin du 12 décembre aura des répercussions nationales. La majorité républicaine actuelle au Sénat est de 52 sièges sur 100, une marge très mince qui a par exemple permis à seulement trois sénateurs républicains de torpiller l'abrogation de la sur l'assurance maladie de Barack Obama. Et Donald Trump a hérissé plusieurs sénateurs de sa majorité.

M. Trump en a également profité mardi pour décocher quelques flèches à l'encontre de Doug Jones, le rival de Roy Moore à la sénatoriale. Le procureur fédéral démocrate, âgé de 63 ans, est actuellement en tête des sondages, avec 47% des intentions de vote contre 42% pour M. Moore.

«J'ai regardé son bilan, il est horrible concernant la frontière» avec le Mexique, a remarqué M. Trump.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer