La retraite des ex-présidents américains en passe d'être diminuée

Jimmy Carter, George H.W. Bush, Barack Obama, George... (REUTERS)

Agrandir

Jimmy Carter, George H.W. Bush, Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton.

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

La chambre basse du Congrès américain a voté sans difficulté lundi une loi qui prévoit de réduire les retraites et avantages fédéraux dont bénéficient les anciens présidents des États-Unis, une législation qui doit encore passer au Sénat avant d'être adoptée.

Les parlementaires, qui ont approuvé le texte par consensus (c'est-à-dire à l'oral), ont estimé que les importants émoluments des ex-présidents de nos jours ne justifiaient plus un soutien si important du gouvernement: selon une loi qui date de 1958, ils bénéficient actuellement d'une retraite à six chiffres ainsi que d'un budget notamment pour leurs équipes et leurs bureaux.

Les anciens dirigeants américains peuvent gagner plusieurs millions de dollars désormais grâce aux livres qu'ils écrivent ou aux discours qu'ils prononcent, estime le républicain Jody Hice, auteur du projet de loi.

«Malgré les millions de dollars que représentent ces contrats juteux, le contribuable américain continue de payer pour la retraite» des ex-présidents, a-t-il déploré dans un communiqué diffusé à l'issue du vote.

Etant donné le niveau de la dette du pays (20 000 milliards de dollars), «il est impératif que nos anciens présidents montrent l'exemple», a ajouté Jody Hice, se disant «optimiste» quant à une adoption du texte au Sénat.

Celui-ci prévoit notamment de plafonner à 500 000 dollars annuels le budget alloué à chaque ancien président des États-Unis.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer