Avions privés: le secrétaire à la Santé remboursera ses déplacements

Tom Price... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Tom Price

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ivan Couronne
Agence France-Presse
Washington

Le secrétaire à la Santé et aux Services sociaux, Tom Price, critiqué par le président américain et des élus pour avoir affrété des avions privés pour ses déplacements gouvernementaux, a annoncé jeudi qu'il en rembourserait le coût personnellement.

La polémique enflait depuis plusieurs jours à Washington, où Donald Trump avait fait voeu de «faire le ménage» et de serrer la ceinture de l'administration fédérale, accusée d'être une bureaucratie incontrôlable.

«Aujourd'hui, je vais signer un chèque personnel au Trésor pour le coût de mes déplacements en avions privés. Les contribuables ne paieront pas un centime pour mon siège dans ces avions», a déclaré Tom Price dans un communiqué.

Politico, qui a révélé l'affaire, avait décompté pas moins de 26 déplacements depuis le début de l'année, pour un total dépassant 400 000 dollars.

Le politicien, qui est millionnaire, n'a pas indiqué le montant qu'il rembourserait. Il n'a pas dit s'il rembourserait uniquement son siège, ou également ceux éventuels de ses collaborateurs.

Selon un journaliste de Fox News, citant une source proche du ministre, le montant remboursé serait de 51 887 dollars.

Tom Price s'est également engagé à ne plus voyager que sur des lignes régulières. Les règles gouvernementales obligent les responsables fédéraux à le faire, sauf quand cela est impossible pour le lieu et la date du déplacement.

«Il est évident que je n'ai pas été assez sensible vis-à-vis des contribuables», a-t-il déclaré.

Donald Trump le limogera-t-il? «On verra», a répondu le dirigeant mercredi. «Je suis en train de voir. Je ne suis pas content et je lui ai fait savoir».

La porte-parole de la Maison-Blanche a seulement dit jeudi que l'affaire était examinée de près en hauts lieux.

Cinq élus démocrates du Congrès avaient appelé mercredi à la démission de Tom Price.

En cause, notamment un aller-retour entre Washington et Philadelphie dans un avion affrété pour 25 000 dollars, alors qu'il existe de nombreux vols entre les deux villes de la côte Est.

«Des voyages de luxe sur des jets privés ne sont pas une utilisation acceptable de l'argent des contribuables», a déclaré la sénatrice démocrate Patty Murray.

Deux autres ministres

Les déplacements étaient de nature gouvernementale, a souligné le département de la Santé, défendant la légalité des dépenses, mais ils incluaient des lieux où Tom Price possède des propriétés ou a des amis et de la famille.

Par comparaison, souligne Politico, les deux prédécesseurs au portefeuille de la Santé sous Barack Obama voyageaient exclusivement sur des lignes régulières.

Cette semaine, le Washington Post a aussi révélé que Scott Pruitt, le chef de l'Agence de protection de l'environnement (EPA) avait voyagé à bord d'un avion privé à trois reprises et d'un avion militaire en juin entre l'Ohio et New York, pour un total de 58 000 dollars.

Mais l'EPA a produit les notes du service juridique de l'agence autorisant, en avance, ces affrètements exceptionnels, justifiés par les contraintes de l'emploi du temps du chef de l'agence.

En août, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin avait également dû se justifier pour l'utilisation d'un avion de la flotte gouvernementale pour un déplacement, en compagnie de son épouse, dans une ville d'où une éclipse solaire totale était observable dans d'excellentes conditions.

Officiellement, le but du voyage était de visiter les réserves d'or de Fort Knox dans le Kentucky, mais une association de lutte pour la transparence avait formulé une requête pour obtenir des documents internes relatifs au déplacement. L'inspecteur général du Trésor a lancé une enquête interne à ce sujet.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer