La fermerture de l'ambassade américaine à Cuba est «à l'étude»

Depuis fin 2016, 16 Américains travaillant à l'ambassade... (ARCHIVES AP)

Agrandir

Depuis fin 2016, 16 Américains travaillant à l'ambassade ont ressenti des symptômes physiques, notamment perte d'audition, migraines et nausées.

ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Une possible fermeture de l'ambassade des États-Unis à Cuba, après de mystérieuses attaques acoustiques qui ont touché au moins 21 employés, «est à l'étude», a annoncé dimanche le secrétaire d'État Rex Tillerson.

«C'est quelque chose qui est en cours d'évaluation. C'est un sujet qui est très sérieux, eu égard au mal dont ont souffert certaines personnes. Nous avons rapatrié certains d'entre eux. C'est à l'étude», a déclaré le chef de la diplomatie américaine, interrogé sur une possible fermeture de l'ambassade lors d'une entrevue à CBS.

Selon CBC, au moins cinq diplomates canadiens et leur famille ont également été victimes de ces attaques acoustiques.

L'ambassade américaine à La Havane a été rouverte en 2015 par l'administration du président démocrate Barack Obama, après un demi-siècle de rupture de relations diplomatiques entre les deux pays.

Depuis la fin de l'année 2016, au moins 21 salariés de l'ambassade, selon le dernier bilan du département d'État donné jeudi dernier, ont ressenti des symptômes physiques, incluant perte d'audition, migraines et nausées selon les cas. Ils ont dû être traités médicalement, certains ayant été évacués en Floride.

Des responsables américains ont dit à des journalistes soupçonner l'utilisation d'appareils acoustiques d'origine inconnue.

Le dernier incident recensé date d'août dernier, malgré une plainte officielle des Américains auprès des autorités cubaines en février, et l'expulsion en mai de deux diplomates cubains de Washington.

Les États-Unis n'ont pas officiellement accusé Cuba et mènent une enquête, tout comme La Havane, qui a nié toute implication dans cette affaire.

Mais Washington rappelle que les Cubains sont garants de la sécurité de ses diplomates.

Face au nombre de personnes blessées, plusieurs élus du Congrès américain ont appelé l'administration de Donald Trump à fermer l'ambassade.

Le syndicat des diplomates américains, l'American Foreign Service Association, a pu s'entretenir avec dix des victimes ayant été soignées.

Selon lui, les symptômes vont de «légères lésions cérébrales» à une perte définitive d'audition, en passant par «une perte d'équilibre, des migraines aiguës, des troubles cognitifs et des oedèmes cérébraux».

«Nous espérons que le nombre ne va pas augmenter. Nous ne pouvons pas l'exclure», a déclaré jeudi la porte-parole du département d'État, Heather Nauert. «Notre personnel a la possibilité de quitter La Havane et Cuba et de revenir à la maison s'il le souhaite».

«L'enquête se poursuit, c'est une enquête rigoureuse», a-t-elle dit. «Elle se poursuivra jusqu'à ce que l'on trouve la raison ou le responsable».




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer