Trump déclare l'état de catastrophe naturelle pour la Floride

La dépression devrait rester un ouragan jusqu'à lundi... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

La dépression devrait rester un ouragan jusqu'à lundi matin. Elle affiche encore des vents de 175 km/h et devrait provoquer de graves inondations.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le président américain Donald Trump a déclaré l'état de catastrophe naturelle pour la Floride, permettant ainsi de débloquer des moyens supplémentaires pour venir en aide à la péninsule balayée par le gigantesque ouragan Irma.

M. Trump a également annoncé qu'il se rendra «très vite» en Floride.

L'ouragan Irma a touché terre une première fois dimanche sur les Keys, un petit archipel d'îles au large de la Floride continentale, en provoquant des dégâts très importants. Il s'est ensuite dirigé vers la côte ouest de l'État, où il a touché terre une nouvelle fois dimanche après-midi.

Irma a dans la foulée été rétrogradé en catégorie 2 sur une échelle qui en compte 5, a indiqué le Centre américain des ouragans (NHC).

La dépression devrait rester un ouragan jusqu'à lundi matin. Elle affiche encore des vents de 175 km/h et devrait provoquer de graves inondations.

Après avoir longé la côte, Irma devrait rentrer plus à l'intérieur des terres vers le nord de l'État et le sud-ouest de la Géorgie dans l'après-midi de lundi.

«J'espère qu'il n'y aura pas trop de gens sur son chemin (...) Nous avons essayé de mettre tout le monde en garde et pour la plupart ils sont partis», a lancé le président à son retour à la Maison-Blanche, après un week-end passé dans la résidence présidentielle de Camp David, où il s'est tenu informé de l'évolution de la situation dans le très touristique Sunshine State.

Le président s'est félicité de la bonne coordination entre les divers services de secours fédéraux et les autorités locales. «Je me rends maintenant dans une réunion. Mais tout dépend de la coordination. Et je crois que nous sommes vraiment bien coordonnés, aussi bien qu'on peut l'être», a encore déclaré Donald Trump.

Il a rendu un hommage appuyé aux gardes-côtes et à l'Agence de gestion des situations d'urgence, la Fema.

M. Trump semble avoir embrassé avec beaucoup d'énergie cet aspect de son travail de président.

Il s'est rendu par deux fois au Texas, qui a été confronté à la fin du mois d'août à des inondations catastrophiques provoquées par l'ouragan Harvey et avait décidé très rapidement de déclarer l'état de catastrophe naturelle pour débloquer de l'aide supplémentaire.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer