La famille Trump veut «ruiner ma vie», dit Kathy Griffin

Kathy Griffin était en sanglots en conférence de... (PHOTO Mark RALSTON, AFP)

Agrandir

Kathy Griffin était en sanglots en conférence de presse, vendredi, aux côtés de son avocate à Woodland Hills, en Californie.

PHOTO Mark RALSTON, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LOS ANGELES

La comédienne et présentatrice Kathy Griffin, clouée au pilori mercredi pour une image controversée représentant un Donald Trump décapité, a accusé vendredi le président américain et sa famille de tenter de ruiner sa vie.

«Un président américain en exercice et ses enfants adultes, ainsi que la Première dame essaient personnellement de ruiner ma vie pour toujours», a-t-elle dit en larmes lors d'une conférence de presse avec son avocat, à Los Angeles. «Vous le connaissez, il ne s'arrêtera pas».

L'actrice, qui a remporté deux Emmy Awards et co-présente depuis 10 ans la soirée du réveillon sur CNN, avait posté mardi sur les réseaux sociaux des images où elle brandissait une tête décapitée et sanguinolente ressemblant fort au président américain. Des photos prises dans le cadre d'un projet avec le photographe Tyler Shields, qu'elle décrivait elle-même comme de «l'art qui se la pète».

Mais cette image a été très mal accueillie et la comédienne de 56 ans a déjà perdu son contrat avec CNN. Elle a été également obligée d'annuler plusieurs spectacles. Elle a dit vendredi que cet épisode pourrait signifier pour elle la fin de sa carrière.

«Je ne pense pas que ma carrière pourra reprendre après ça. Je vais être honnête, il m'a brisée», a-t-elle dit, en sanglots.

L'artiste, qui s'était excusée mercredi dans une vidéo publiée sur son compte Twitter, a aussi dit avoir reçu des menaces de mort.

La photo controversée avait provoqué la colère de la famille Trump, ainsi que de personnalités de tout l'échiquier politique.

Kathy Griffin a répété vendredi avoir commis «une horrible erreur», avançant que la photo de tête sanguinolente était une parodie des critiques de Donald Trump contre la journaliste Megyn Kelly durant la campagne présidentielle.

Le milliardaire républicain avait décrit la journaliste en des termes peu amènes après un débat entre plusieurs candidats qu'elle avait animé: «Elle a du sang qui sort par les yeux, du sang qui sort de partout», avait-il lancé.

Kathy Griffin a aussi dit que même si son humour n'avait pas plu à tout le monde, cela ne méritait pas les menaces de mort qu'elle a reçues sur internet: «Aujourd'hui c'est moi, mais demain ça pourrait être vous».




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer