Trump optimiste sur les relations avec la Russie

«Les choses vont s'arranger entre les États-Unis et... (REUTERS)

Agrandir

«Les choses vont s'arranger entre les États-Unis et la Russie», a assuré Donald Trump après avoir reconnu la veille que les relations entre les deux puissances étaient au plus bas.

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le président américain Donald Trump s'est dit convaincu jeudi que les choses «vont s'arranger» avec la Russie et que la Chine saura s'«occuper» de la Corée du Nord, dans deux tweets matinaux.

«Les choses vont s'arranger entre les États-Unis et la Russie», a assuré M. Trump après avoir reconnu la veille que les relations entre les deux puissances étaient au plus bas.

«Le moment venu, tout le monde reviendra à la raison et il y aura une paix durable», a écrit le président des États-Unis sur son compte personnel Twitter.

M. Trump avait aussi plaidé mercredi pour une entente entre les États-Unis et la Russie, malgré une rencontre glaciale à Moscou entre les chefs des deux diplomaties. Le conflit syrien demeure le contentieux le plus lourd.

Donald Trump a également abordé dans un second message le brûlant dossier nord-coréen et fait preuve, là aussi, d'optimisme en affirmant sa «grande confiance» dans la Chine pour aider à résoudre le dossier du programme nucléaire de la Corée du Nord.

«J'ai une grande confiance dans le fait que la Chine va très bien s'occuper de la Corée du Nord», a-t-il écrit.

«S'ils ne peuvent pas, les États-Unis avec leurs alliés s'en chargeront!», a-t-il toutefois prévenu.

Les États-Unis considèrent la Chine comme l'alliée de la Corée du Nord et estiment que Pékin a les moyens de convaincre son voisin d'abandonner son programme nucléaire.

Donald Trump a toutefois affirmé à plusieurs reprises qu'il était prêt à «résoudre le problème» nord-coréen seul, sans la Chine, si nécessaire.

La Corée du Nord a promis mardi de répondre à l'envoi «insensé» d'un groupe aéronaval américain vers la péninsule coréenne, avertissant qu'elle était prête pour la «guerre» alors que la tension monte encore d'un cran dans la région.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer