Pizzagate : le fils d'un proche de Trump écarté

Michael Flynn, dont la nomination fut l'une des premières... (PHOTO AP)

Agrandir

Michael Flynn, dont la nomination fut l'une des premières annoncées par Donald Trump, ne s'est pas exprimé directement sur l'affaire, surnommée «Pizzagate».

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le fils de l'ancien général Michael Flynn, choisi mi-novembre par Donald Trump pour être son conseiller en matière de sécurité nationale, a été renvoyé de l'équipe de transition du président élu pour avoir relayé des théories conspirationnistes, a-t-on appris mardi.

«Nous sommes heureux et honorés d'avoir le général Flynn nommé comme conseiller à la sécurité nationale», a déclaré le vice-président élu Mike Pence sur CNN. «J'ai dit ce matin que son fils n'avait aucune fonction dans l'équipe de transition, mais j'ai depuis parlé au général Flynn, en fait son fils l'aidait un peu avec des questions de programmation d'agenda et des tâches administratives. Mais ce n'est plus le cas».

Selon le New York Times, Michael Flynn Jr, 33 ans, a été évincé pour avoir relayé des théories conspirationnistes, notamment concernant une pizzéria de Washington accusée contre toute évidence d'être liée à un réseau pédophile. Le propriétaire s'était impliqué dans la campagne d'Hillary Clinton et cette fausse information sur un réseau pédophile est née sur internet avant d'enfler sur les réseaux sociaux après l'élection de M. Trump.

Le propriétaire de cet établissement plutôt familial et tranquille, ainsi que ses employés, ont reçu des menaces de mort et l'affaire aurait pu mal tourner dimanche, quand un jeune homme s'est présenté dans cet établissement d'un quartier huppé armé d'un fusil d'assaut pour, selon ses dires, enquêter personnellement sur l'affaire désormais connue sous le nom de «Pizzagate». Il a fait usage de son arme mais personne n'a été blessé.

«Jusqu'à ce qu'on prouve que le Pizzagate est faux, ça restera une histoire. La gauche semble oublier (...) les nombreuses «coïncidences» qui y sont liées», a notamment tweeté Michael Flynn Jr à la suite de cet incident.

CNN affirme aussi qu'une demande pour une accréditation de sécurité avait été faite pour Michael Flynn Jr, ce que n'a pas confirmé Mike Pence.

«Toutes nos familles veulent nous aider et pendant ces quatre semaines après l'élection il y a eu beaucoup de travail à faire. Mais Mike Flynn Jr n'est plus associé aux efforts du général Flynn, ou avec l'équipe de transition, et nous nous concentrons sur la suite», a encore dit le vice-président, regrettant que la presse s'attarde sur ce sujet.

L'ancien général de 57 ans, dont la nomination fut l'une des premières annoncées par M. Trump, ne s'est pas exprimé directement sur le sujet. Début novembre, il avait cependant relayé dans un tweet un article associant Hillary Clinton à des affaires pédophiles.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer