Trump envisage désormais de simplement «amender» l'Obamacare

Le président sortant Barack Obama et le président... (Photo Pablo Martinez Monsivais, archives AP)

Agrandir

Le président sortant Barack Obama et le président élu Donald Trump se sont rencontrés jeudi à la Maison-Blanche, au lendemain de la victoire du candidat républicain.

Photo Pablo Martinez Monsivais, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Trois jours après son élection surprise, le président élu américain Donald Trump a accéléré le rythme vendredi, modifiant et étoffant l'équipe chargée de mettre sur pied d'ici au 20 janvier sa nouvelle administration.

«Obamacare sera soit amendée, soit abrogée, soit remplacée», a assuré le dirigeant populiste dans un entretien au Wall Street Journal.

Donald Trump songe notamment à conserver deux aspects de l'Affordable Care Act, la réforme phare du président sortant Barack Obama: l'interdiction faite aux assureurs de refuser un patient en raison de son état de santé et la possibilité pour des parents de faire bénéficier plus longtemps leurs enfants de leur couverture santé.

«J'aime beaucoup» ces deux dispositions, a-t-il dit au quotidien économique.

Pendant la campagne, le magnat de l'immobilier avait pourtant tiré à boulets rouges sur cette réforme votée en 2010, assurant qu'elle était une «horrible chose» et lui promettant une mort certaine s'il accédait à la Maison-Blanche.

Dans l'entretien, M. Trump a expliqué avoir infléchi sa position après sa rencontre jeudi à la Maison-Blanche avec le président Obama, qui lui aurait suggéré de conserver ces dispositions.

«Je lui ai dit que j'allais étudier ses suggestions, et par respect, je le ferai», a-t-il assuré.

Bête noire des républicains, la réforme Obamacare vise à réduire le nombre d'Américains dépourvus de couverture santé notamment en instituant un système de polices d'assurance subventionnées par l'État.

M. Trump a confié la direction de son équipe de transition à son vice-président élu Mike Pence, qui remplace le gouverneur du New Jersey Chris Christie.

Trois jours après son élection surprise, le président élu américain Donald Trump a accéléré le rythme vendredi, modifiant et étoffant l'équipe chargée de mettre sur pied d'ici au 20 janvier sa nouvelle administration.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer