Premier décès du Zika dans la zone continentale américaine

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé vendredi le premier décès... (PHOTO AFP/LUIS ROBAYO)

Agrandir

PHOTO AFP/LUIS ROBAYO

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé vendredi le premier décès ayant résulté d'une infection par le virus Zika dans la zone continentale des États-Unis.

Les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC) indiquent dans un communiqué «avoir été informés par les autorités de santé publique de l'Utah du décès d'un résident qui a développé une infection par le virus Zika après avoir voyagé dans une zone où la transmission du virus est active».

«Les tests de laboratoire effectués dans l'Utah étaient positifs pour le Zika mais la cause exacte de la mort n'a pas été déterminée», ajoutent les CDC sans autre précision sur ce cas, notant seulement qu'il s'agit du premier décès lié au virus sur le territoire continental des États-Unis.

Le 29 avril dernier, les CDC avaient fait part d'un premier décès lié au Zika à Porto Rico, un territoire américain, portant à deux le nombre de morts résultant du virus, qui est rarement mortel.

Les CDC précisent également vendredi dans leur communiqué qu'au 7 juillet aucun cas d'infection par le Zika transmis par une piqure de moustique --principal vecteur de l'infection-- n'a été signalé dans la partie continentale des États-Unis, seulement dans ses territoires dont surtout Porto Rico.

Selon les statistiques mises à jour le 6 juillet, 1.132 personnes vivant dans la partie continentale des États-Unis ont été infectés après un voyage dans un pays où la transmission du virus est active, mais aucune ne l'a contracté sur le sol américain. Certaines de ces personnes, qui n'ont pas voyagé, ont été infectées par voie sexuelle par leur partenaire de retour de ces régions.

Le virus Zika représente une sérieuse menace pour les femmes enceintes car il peut provoquer des malformations cérébrales congénitales dont surtout la microcéphalie du foetus qui se caractérise par un crane et un cerveau insuffisamment développés.

Selon les chiffres des CDC au 30 juin, il y a 320 cas de femmes enceintes infectées aux États-Unis. La plupart des grossesses sont en cours.

À ce jour, sept enfants sont nés aux États-Unis avec une malformation congénitale et cinq femmes ont perdu leur bébé soit à la suite d'une fausse couche ou d'une intervention volontaire de grossesse.

Mais dans la plupart des cas, les symptômes d'une infection par le Zika sont bénins et passent inaperçus.

Chez les adultes, il peut rarement provoquer le syndrome de Guillain-Barré, une maladie auto-immune inflammatoire du système nerveux périphérique qui peut entraîner une paralysie momentanée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer