Une canicule record tue 4 personnes dans le Sud-Ouest américain

Quatre randonneurs sont morts en Arizona à cause... (PHOTO AFP)

Agrandir

Quatre randonneurs sont morts en Arizona à cause de cette vague de chaleur.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Le mercure est monté à des températures infernales dans le sud-ouest des États-Unis, entraînant la mort pendant le week-end d'au moins 4 personnes en Arizona et les incendies ont continué à faire rage, entraînant des centaines d'évacuations.

« Nous sommes près de battre nos records historiques » de chaleur, a indiqué lundi à l'AFP le porte-parole des pompiers de Phoenix, Larry Subervi, précisant que le précédent pic historique de chaleur datait de 1990 avec 50 degrés Celsius à Phoenix, et que le thermomètre est monté ces derniers jours à 49.

Ailleurs dans le Sud-Ouest, les records ont déjà été dépassés, notamment près de Palm Springs dans le désert californien.

Quatre randonneurs sont morts en Arizona à cause de cette vague de chaleur, dont une jeune femme de 28 ans aux environs de Phoenix lors d'une randonnée à vélo de montagne. Partie pour une expédition de deux heures et demie, elle était « expérimentée » et « avait beaucoup d'eau avec elle, mais elle a été submergée par la chaleur », a expliqué M. Subervi.

À Mesa, la victime avait 25 ans, a-t-il précisé. À Tucson, une adolescente de 18 ans, Adrienna Rasmussen, est décédée sur un chemin de randonnée après s'être perdue et avoir manqué d'eau.

Trois Allemands qui avaient commencé une marche tôt dimanche se sont également retrouvés en difficulté. L'un d'entre eux est parvenu au bout de la piste de randonnée, mais le second, Stefan Guenster, âgé de 57 ans, a été retrouvé mort sur un chemin. Le troisième, Marcus Turowski, âgé de 33 ans, est toujours recherché par les autorités.

Au Nouveau-Mexique et en Californie la vague de chaleur a également fait rage : 50 degrés Celsius dans la forêt de Cibola où brûlent deux très grands incendies, 48 degrés à Palm Springs et 40 à Los Angeles.

En Californie, le feu de Sherpa, dans la forêt nationale de Los Padres, a encore doublé en taille pendant le week-end pour atteindre 32 km2. Cent-quarante domiciles ont dû être évacués alors qu'il est encore loin d'être maîtrisé.

À une heure à l'est de Los Angeles, dans les montagnes de San Gabriel, deux brasiers ont également démarré et se sont rapidement étendus pour totaliser 14 km2 mardi, entraînant l'évacuation de 600 logements. Séparés par un ravin, ils menaçaient toutefois de fusionner en un gigantesque incendie.

Au Nouveau-Mexique, l'incendie de Dog Head a déjà avalé 72 kilomètres carrés dans la forêt de Cibola. En sept jours, les pompiers n'avaient réussi à le contenir qu'à 9 %, et il a déjà détruit 24 habitations et 21 autres bâtiments. L'origine du feu n'est toujours pas connue.

Deux fois plus grand, le « North Fire », causé par la foudre, a déjà avalé 146 km2 de bois et ne devrait pas être maîtrisé avant le 22 juillet, selon les autorités...

En Arizona, 245 km2 sont partis en flammes à cause des incendies de Jack et Cedar, respectivement dans les forêts de Coconino et dans la réserve amérindienne de Fort Apache.

« C'est la période dans le Sud-Ouest américain où nous voyons des feux », mais cette saison beaucoup d'entre eux « ont démarré à faible intervalle », et « mettent sous pression les ressources » anti-incendies, a indiqué à l'AFP une porte-parole du Centre national interagences des feux (NIFC).

« Ils menacent des bâtiments, ce qui est une source d'inquiétude », a-t-elle ajouté sans pouvoir dire combien au total avaient été évacués.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer