Série de violents incendies au sud et à l'ouest des États-Unis

La forêt de Los Padres est très prisée... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

La forêt de Los Padres est très prisée des randonneurs et campeurs.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Plusieurs régions du sud et de l'ouest américain, en Arizona, Californie et Alaska notamment, faisaient face à de violents incendies jeudi, au début d'une saison des feux qui s'annonce particulièrement redoutable.

«La saison des incendies entre dans sa pleine activité en juin et juillet aux États-Unis et deux zones sont particulièrement à surveiller: l'Alaska (...) et le sud-ouest», souligne le site américain de prévisions des feux predictiveservices.nifc.gov.

En Californie, une sécheresse record qui dure depuis plus de quatre ans et 29 millions d'arbres morts à cause du manque de pluies et d'une épidémie d'insectes aggravent le potentiel pour une saison d'incendies à haut risque.

Le feu de Sherpa, qui a démarré mercredi dans la forêt nationale Los Padres, en était l'illustration. Il s'est rapidement étendu pour atteindre cinq kilomètre carrés jeudi, ce qui en fait le «plus vaste depuis 2009» dans cette région très touristique, a indiqué à l'AFP une porte-parole du centre d'information du comté de Santa Barbara.

En raison de vents importants, les pompiers n'avaient pas encore réussi à le contenir jeudi après-midi vers 17h00.

Des températures proche des records pour la saison étaient attendues ce week-end dans la moitié sud de la Californie et devraient compliquer encore le travail des soldats du feu.

La forêt de Los Padres est très prisée des randonneurs et campeurs, tout comme les plages d'El Refugio et El Capitan, des parcs naturels protégés. Des ordres d'évacuations obligatoires ont été émis dans toute la zone. Les autorités n'ont pas précisé combien de personnes ils touchaient, se contentant d'indiquer que «400 numéros de téléphone ont été contactés».

Le feu a entraîné la fermeture partielle de l'autoroute 101, qui fait la liaison nord-sud de la Californie, pendant plusieurs heures. Les autorités tentaient également de protéger les nombreuses infrastructures pétrolières de la région, notamment des oléoducs. Le géant pétrolier ExxonMobil a fait évacuer sa raffinerie de Las Flores Canyon.

Un autre incendie, le «Pony fire» plus au nord de la Californie, brûlait sur 10 km2 et a entraîné des fermetures de routes, menaçant également des bâtiments.

«Le potentiel est là» pour une saison des incendies parmi les pires jamais connues en Californie, l'État le plus peuplé des États-Unis, a souligné Lynne Tolmachoff, porte-parole de l'institut californien d'information sur les incendies Calfire, interrogée par l'AFP.

Il y a trois semaines, un autre incendie important avait entraîné l'évacuation de 5000 personnes dans une banlieue verdoyante et cossue de Los Angeles, où vivent de nombreuses célébrités, notamment Jessica Simpson et des membres de la famille Kardashian.

Au nord-ouest du pays, en Alaska, le feu de Warren Creek brûlait jeudi sur plus de 20 km2 dans une réserve amérindienne et ailleurs dans le sud-ouest des États-Unis, quatre autres feux importants faisaient rage entre l'Arizona et le Nouveau-Mexique au total sur plus de 100 km2.

«Au fur et à mesure que la saison sèche avance (...) nous prévoyons un potentiel de feux importants supérieur à la normale» dans le sud-ouest, avertit le site national de prévisions des incendies.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer