Viol à l'université Stanford: la campagne contre le juge gagne en popularité

La sentence accordée par le juge Aaron Persky a provoqué... (PHOTO STEPHEN LAM, REUTERS)

Agrandir

La sentence accordée par le juge Aaron Persky a provoqué un tollé, plusieurs estimant qu'elle soit trop clémente.

PHOTO STEPHEN LAM, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kristin J. Bender, Lisa Leff
Associated Press
SAN FRANCISCO

La campagne pour le renvoi d'un juge ayant condamné un ancien étudiant de l'université Stanford à six mois de prison pour avoir agressé sexuellement une fille inconsciente a connu un regain, vendredi, après que trois éminents conseillers politiques eurent accordé leur appui à l'initiative.

Selon les responsables de la campagne contre le magistrat Aaron Persky, le conseiller-médias Joe Trippi, le stratège John Shallman et le sondeur Paul Maslin ont annoncé qu'ils aideraient à recueillir les signatures et les votes requis pour renvoyer le juge du comté de Santa Clara l'an prochain.

M. Trippi a travaillé avec de multiples candidats démocrates à la présidence des États-Unis alors que M. Maslin compte le gouverneur Jerry Brown et de nombreux membres du Congrès parmi ses clients. Quant à M. Shallman, il a été à l'emploi du président du Sénat de la Californie, qui a permis l'adoption d'un projet de loi obligeant les collèges et les universités à mettre en place une politique de consentement claire relativement aux cas d'inconduite sexuelle.

Le juge Persky a été réélu à son poste mardi, soit cinq jours après avoir condamné Brock Turner, âgé de 20 ans, à une peine de six mois d'emprisonnement assortie d'une probation de trois ans.

La sentence du champion de natation originaire de Dayton, en Ohio, a provoqué un tollé, plusieurs estimant qu'elle soit trop clémente.

Les procureurs avaient réclamé six ans de prison pour Turner, reconnu coupable de trois chefs d'accusation qui auraient pu lui valoir 14 ans derrière les barreaux.

D'après des documents disponibles en ligne, le jeune homme devrait être libéré après trois mois. Les détenus des prisons gérées par les comtés peuvent purger seulement la moitié de leur peine s'ils se comportent bien.

Brock Turner est isolé du reste de la population carcérale, ce qui est la norme pour les prisonniers bénéficiant d'une certaine notoriété.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer