L'Oklahoma fait un pas de plus vers la criminalisation de l'avortement

La gouverneure de l'Oklahoma, Mary Fallin, une républicaine... (PHOTO MIKE THEILER, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

La gouverneure de l'Oklahoma, Mary Fallin, une républicaine anti-avortement, ne commentera pas le dossier jusqu'à ce que son équipe puisse l'examiner, a déclaré son porte-parole.

PHOTO MIKE THEILER, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sean Murphy
Associated Press
OKLAHOMA CITY

Les législateurs de l'Oklahoma ont entériné une décision qui pourrait interdire l'avortement dans l'État en criminalisant la procédure pour les médecins, un projet de loi visant ultimement à infirmer la décision de la Cour Suprême des États-Unis qui avait eu pour effet de légaliser l'avortement à travers le pays, en 1973.

La loi - une première au pays selon le Centre pour les droits reproductifs - empêcherait aussi les médecins qui procèdent à des avortements d'obtenir ou de renouveler un permis leur permettant de pratiquer la médecine en Oklahoma.

Trente-trois sénateurs contre douze ont voté en faveur de la loi, jeudi, sans discussion ni débat. Une poignée de républicains s'est jointe aux démocrates pour voter contre la loi déposée par le sénateur républicain Nathan Dahm.

La gouverneure de l'Oklahoma, Mary Fallin, une républicaine anti-avortement, ne commentera pas le dossier jusqu'à ce que son équipe puisse l'examiner, a déclaré son porte-parole, Michael McNutt.

M. Dahm a été clair en déclarant qu'il espérait que son projet de loi puisse mener au renversement du jugement Roe c. Wade, rendu par le plus haut tribunal du pays.

Selon le sénateur, le gouvernement de l'État se doit de «défendre la vie dès le début de la conception».

Mais les partisans du droit à l'avortement - et l'association médicale de l'État - ont fait valoir que le projet de loi était inconstitutionnel. Le sénateur Ervin Yen, un républicain d'Oklahoma City et seul médecin au Sénat, a décrit la mesure comme étant «insensée» et il a voté contre.

«Les politiciens de l'Oklahoma en ont fait leur mission, année après année, de restreindre l'accès des femmes aux soins de santé vitaux, mais cette fois, ils battent des records», a déclaré Amanda Allen, une avocate du Centre pour les droits reproducteurs, dans un communiqué.

«Le Centre surveille de près ce projet de loi et nous demandons à la gouverneure Fallin de rejeter cette loi cruelle et inconstitutionnelle», a-t-elle ajouté.

Le vote de jeudi au Sénat a eu lieu alors que la législature de l'Oklahoma s'approche de la date limite pour l'ajournement du 27 mai.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer