Un responsable homosexuel promu à la tête de l'Armée de terre, une première

Eric Fanning... (Photo Susan Walsh, archives Associated Press)

Agrandir

Eric Fanning

Photo Susan Walsh, archives Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Un des grands services de l'armée américaine, en l'occurrence l'Armée de terre, est désormais dirigé par un responsable ouvertement homosexuel, Eric Fanning, une première au Pentagone.

Eric Fanning a effectivement pris mercredi ses fonctions de secrétaire à l'Armée de terre (US Army), huit mois après avoir été nommé à ce poste par le président Barack Obama.

Le secrétaire à l'Armée est le chef civil de l'Armée de terre, qu'il codirige avec le chef d'état-major, un poste aujourd'hui occupé par le général Mark Milley.

L'entrée en fonction de M. Fanning avait été retardée par le veto d'un sénateur républicain du Kansas, Pat Roberts, pour des raisons qui n'étaient pas liées à son homosexualité. Le sénateur voulait obtenir des assurances que l'administration Obama ne lancerait pas le déménagement de la prison de Guantanamo à Fort Leavenworth, dans son État, qui abrite déjà une grande prison militaire.

M. Roberts a finalement levé son veto après avoir reçu des assurances de l'administration qu'elle n'aurait pas le temps de lancer son projet de déménagement avant la fin de ses fonctions en janvier 2017.

«M. Fanning a toujours eu mon soutien» pour être secrétaire à l'Armée de terre, avait indiqué mardi M. Roberts dans un communiqué.

«Mon veto n'a jamais porté sur son courage, son caractère ou ses capacités», avait-il ajouté.

Diplômé de l'université de Dartmouth (New Hampshire), spécialiste des questions de défense et de sécurité nationale, M. Fanning a occupé au cours des 25 dernières années différents postes à responsabilités au Congrès et au Pentagone.

À la fin des années 2000, M. Fanning a notamment fait partie du conseil d'administration du Gay & Lesbian Victory Fund, organisation qui milite pour augmenter le nombre de personnes LGBT à «tous les niveaux de gouvernement».

«Je pense que ces organisations sont importantes», expliquait-il dans un entretien en 2013 avec le Washington Blade, un journal emblématique de la communauté homosexuelle. «Mais je pense qu'il n'y a rien de plus important que de simplement vivre ouvertement (son homosexualité) et travailler de manière intègre et productive», ajoutait-il. «C'est l'une des choses les plus importantes que nous pouvons faire».

Le passage de M. Obama à la Maison-Blanche restera marqué par l'abrogation de la loi qui interdisait depuis 1993 aux militaires américains homosexuels d'afficher leurs préférences sexuelles sous peine d'être renvoyés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer