Le département d'État publie le dernier lot de messages d'Hillary Clinton

Hillary Clinton... (PHOTO AP)

Agrandir

Hillary Clinton

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dave Clark
Agence France-Presse
Washington

Le département d'État a rendu public lundi soir le 14e et dernier lot de messages envoyés et reçus par l'ex-secrétaire d'État Hillary Clinton sur sa messagerie privée de 2009 à 2013, une affaire qui empoisonne sa candidature à la présidence depuis près d'un an.

L'administration a mis en ligne environ 3800 pages de messages lundi, a annoncé le porte-parole John Kirby. Au total, plus de 52 000 pages de correspondance, soit un peu plus de 30 000 messages, ont été publiées depuis mai dernier, après avoir été examinées et éventuellement expurgées d'informations personnelles, confidentielles ou secrètes.

Un juge, saisi par un journaliste de Vice News, avait ordonné la publication.

Les messages sont consultables sur le site du département d'État.

La révélation, en mars 2015, qu'Hillary Clinton avait utilisé un compte personnel, administré sur un serveur privé, au lieu de l'adresse gouvernementale en .gov, a suscité des questions sur l'exhaustivité de ses archives officielles et la sécurité de ses communications, puisque les autorités fédérales ne protégeaient pas le serveur.

Hillary Clinton a présenté ses excuses après des mois de polémique en septembre, prétextant qu'avoir une adresse unique était plus pratique, mais elle maintient qu'aucun des messages ayant transité par sa boîte n'était marqué confidentiel ou secret à l'époque, et qu'elle n'a pas enfreint la loi.

Mais 22 ont été classifiés «top secrets» a posteriori par le département d'État, et plus de 2000 expurgés d'informations confidentielles.

L'affaire s'est invitée dans la campagne présidentielle, les républicains affirmant qu'Hillary Clinton a commis une faute lourde en échangeant des informations sensibles sur un réseau privé. Le FBI enquête sur l'installation.

Les républicains tentent aussi d'obtenir les dizaines de milliers de messages qu'Hillary Clinton a fait effacer de son serveur car ils étaient, selon elle, de nature privée et non professionnelle.

Une bataille a également opposé en coulisses différents services de renseignement, le département d'État et l'équipe de campagne d'Hillary Clinton concernant le niveau de classification des messages examinés à la loupe par le département d'État avant publication, l'équipe Clinton contestant certaines classifications.

Les messages n'ont à ce jour pas livré de secrets d'État ou de conversations embarrassantes pour la candidate à la Maison-Blanche.

Ses courriels à ses conseillers et assistants sont la plupart du temps très succincts, voire triviaux sur des questions d'agenda. Mais ils donnent un aperçu des relations d'Hillary Clinton en dehors du département d'État, notamment avec des conseillers informels qui lui envoient des notes, ou des personnalités qui l'inondent de requêtes ou de félicitations.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer