Arrestations à Chicago et New York lors de manifestations contre des bavures policières

À Chicago, des manifestants ont pris la rue... (PHOTO ANDREW NELLES, REUTERS)

Agrandir

À Chicago, des manifestants ont pris la rue le 25 novembre pour dénoncer la mort de l'adolescent Laquan McDonald, tombé sous les balles de la police en octobre 2014.

PHOTO ANDREW NELLES, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
CHICAGO

Plusieurs personnes ont été arrêtées dans la nuit de mercredi à jeudi à Chicago et à New York lors de manifestations contre les violences policières, après la diffusion d'une vidéo montrant un jeune Noir abattu par un policier blanc, selon des médias américains.

À Chicago, qui connaît un regain de tensions depuis que la vidéo a été publiée mardi, plusieurs interpellations ont eu lieu lorsque des individus ont retiré les illuminations d'un arbre de Noël au Millennium Park, l'une des attractions de cette ville au bord du lac Michigan, selon une télévision locale filiale de NBC.

> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

Le quotidien USA Today parle de deux personnes détenues depuis mercredi soir.

Le président américain Barack Obama s'était lui-même dit «profondément choqué» par la vidéo en question datant d'octobre 2014 et montrant Laquan McDonald, alors âgé de 17 ans, se faire abattre de 16 balles, reçues à la tête, au cou, au thorax, aux bras, à une main, au dos et à une cuisse.



Le policier, Jason Van Dyke, 37 ans, a été inculpé mardi de «meurtre avec préméditation».

Bien que telles poursuites soient rares aux États-Unis, elles n'ont pas suffi à calmer les manifestants qui ont battu le pavé mardi et mercredi soir pour dénoncer les violences policières dont est victime une partie de la communauté afro-américaine.

Quelque 100 à 200 manifestants se trouvaient encore dans les rues jeudi matin, selon CNN.

Dans la vidéo qui a plus d'un an, Laquan McDonald marche au milieu de la chaussée, un objet à la main. Il semble ne pas se plier au contrôle de police, sans toutefois se montrer menaçant. Au moment où l'adolescent s'écarte vers le bord de la route, le policier ouvre le feu et continue de tirer froidement tandis qu'il gît au sol.

La police de New York a rapporté de son côté des incidents mineurs lors de la manifestation contre cette même fusillade, d'après une chaîne locale filiale de CBS.

Dans cette ville, «plusieurs» personnes ont également été arrêtées selon CNN, tandis que la télévision WCBS évoque six détentions jusque tard mercredi.

À New York, des manifestants s'étaient aussi rassemblés pour dénoncer une autre fusillade récente, à Minneapolis (Minnesota), lorsque cinq personnes du mouvement Black Lives Matter avaient été blessées par balle lors d'un rassemblement.

Ils manifestaient après la mort - une bavure policière selon eux - de Jamal Clark, 24 ans, abattu par la police.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer