Le Pentagone incite les femmes militaires à s'affirmer

Le ministre américain de la Défense Ashton Carter en... (PHOTO KEVIN LAMARQUE, REUTERS)

Agrandir

Le ministre américain de la Défense Ashton Carter en compagnie de Sheryl Sandberg, la numéro 2 de Facebook.

PHOTO KEVIN LAMARQUE, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le ministre américain de la Défense Ashton Carter a incité lundi les femmes militaires à participer aux groupes de «lean in», inspirés par la numéro 2 de Facebook pour aider les femmes à s'affirmer dans la vie professionnelle.

M. Carter a reçu au Pentagone la dirigeante de Facebook, Sheryl Sandberg, et participé avec elle à ce groupe composé d'une douzaine de femmes.

À l'issue de la réunion, il a estimé qu'il était vital que les forces armées cherchent à faciliter l'accès des femmes aux postes à responsabilité.

«Nous devons attirer les meilleurs talents, en puisant dans l'éventail de population le plus vaste possible», y compris donc parmi les femmes, a-t-il expliqué dans une déclaration à l'issue de la réunion.

Figure de la Silicon Valley, Sheryl Sandberg avait publié en 2013 un livre qui avait fait couler beaucoup d'encre: Lean In (En avant toutes).

Dans ce livre, présenté comme un manifeste féministe moderne, elle exhortait les femmes à «se bouger» pour réussir le grand écart entre vie professionnelle et familiale.

Les groupes de «lean in», inspirés par son livre, rassemblent des femmes qui discutent ensemble des moyens pour parvenir à réaliser tout leur potentiel professionnel.

Le Pentagone a autorisé les femmes à participer à ces groupes pendant leurs heures de travail, physiquement ou en ligne.

Sheryl Standberg a relevé lundi que seulement 9 % des généraux américains étaient des femmes, alors que celles-ci représentent environ 15 % de l'effectif militaire total.

«Je ne suis pas sûre que nous soyons bien partis» pour assurer un rééquilibrage des postes à responsabilité en faveur des femmes, tant chez les militaires que dans le monde de l'entreprise, a-t-elle déploré.

«Il y a des barrières culturelles», a-t-elle relevé, la figure traditionnelle du chef restant bien souvent masculine.

L'administration du président Barack Obama a décidé en 2013 d'ouvrir tous les postes de combat aux femmes, sauf quelques exceptions qui pourront être demandées par les services. Le secrétaire à la Défense tranchera sur les exceptions en janvier 2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer