Une «menace» visant le pape écartée

Le pape François doit se rendre aux États-Unis... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Le pape François doit se rendre aux États-Unis le 22 septembre, une visite qui le conduira dans les villes de Washington, New York et Philadelphie.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Les États-Unis ont écarté une «menace» visant le pape François, qui doit se rendre dans le pays plus tard au mois de septembre, a affirmé dimanche un élu américain, sans donner plus de précisions.

«Nous surveillons de très près les menaces contre le pape, qui viendra bientôt aux États-Unis. Nous sommes intervenus dans un cas en particulier», a déclaré sur la chaîne de télévision ABC le président de la commission de Sécurité intérieure à la Chambre des représentants, Michael McCaul.

Le pape aime le contact avec les foules immenses qui l'accueillent lors de ses déplacements, ce qui inquiète les autorités américaines, selon M. McCaul.

«C'est un homme plein de compassion. Il aime bien aller auprès des gens», a dit l'élu, ajoutant : «Cela s'accompagne d'un grand risque sécuritaire».

M. McCaul a indiqué qu'il avait pris connaissance de la menace écartée au cours d'une réunion avec l'US Secret Service, une agence gouvernementale chargée, entre autres, de la protection des dirigeants américains et de certaines personnalités en déplacement dans le pays.

Le pape François doit se rendre aux États-Unis le 22 septembre, une visite qui le conduira dans les villes de Washington, New York et Philadelphie.

«Nous allons assurer sa protection en y mettant tous beaucoup d'application», a assuré M. McCaul.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer