Incendies en Californie: l'état d'urgence déclaré

L'intensité de l'incendie a liquéfié le métal de... (PHOTO JOSH EDELSON, AFP)

Agrandir

L'intensité de l'incendie a liquéfié le métal de cette voiture.

PHOTO JOSH EDELSON, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Veronique DUPONT
Agence France-Presse
LOS ANGELES

L'état d'urgence a été déclaré dimanche dans le nord de la Californie, où 5000 pompiers sont mobilisés contre des feux monstres qui ont contraint des milliers de personnes à fuir.

«Le gouverneur Jerry Brown a proclamé l'état d'urgence pour les comtés de Lake et Napa» ainsi que Sonoma, régions viticoles au nord de San Francisco, à cause d'un incendie dénommé «Valley Fire», selon un communiqué du bureau du gouverneur.

Un autre feu colossal fait rage à l'ouest de San Francisco, celui dit de Butte, vers la ville de San Andreas.

Ces incendies ont «brûlé des milliers d'hectares de terrain et causé l'évacuation de résidents, détruisant également des autoroutes et d'autres infrastructures» cruciales, ajoute le communiqué du gouverneur, reçu dimanche.

Au moins 86 maisons et 51 immeubles ont été détruits et quelque 6400 habitations sont encore menacées par ces deux méga-feux, d'après Daniel Berlant, porte-parole de Calfire, l'agence d'information sur les incendies en Californie.

Du coup, la qualité de l'air en Californie «s'est fortement détériorée» à cause du «Valley Fire», déplore le communiqué du gouverneur.

Quatre pompiers ont été brûlés au second degré ce week-end en Californie et se trouvent dans un état stationnaire à l'hôpital. 13 pompiers ont perdu la vie aux États-Unis depuis le début de l'année, d'après Jennifer Jones, une porte-parole du service fédéral des Forêts.

Déclarer l'état d'urgence va permettre de mobiliser plus de ressources pour évacuer les débris et d'obtenir le remplacement gratuit de documents administratifs cruciaux, comme les certificats de naissance ou de décès.

Septembre est souvent le mois le plus ravageur pour les incendies en Californie, lorsque le thermomètre atteint des sommets. Cet État de l'Ouest américain étouffe depuis plusieurs jours sous des températures caniculaires.

Depuis le début de l'année, «plusieurs centaines» de bâtiments ont été détruits en Californie et plus de 242 000 hectares de terrain sont partis en fumée, a indiqué Daniel Berlant à l'AFP. La Croix-Rouge a ouvert des abris d'urgence pour les personnes ayant perdu leur domicile, a précisé le porte-parole de Calfire.

Huit grands incendies sévissent actuellement en Californie, trois dans l'Oregon et 10 dans l'État de Washington, qui connaît sa pire année jamais enregistrée en termes de virulence des feux.

Près de 70 pompiers venus d'Australie et de Nouvelle-Zélande prêtent main-forte aux secours américains dans l'ouest du pays.

L'état d'urgence a été déclaré dimanche dans le nord de la... (PHOTO AFP) - image 2.0

Agrandir

PHOTO AFP

2015, une des pires années 

La situation est aggravée par une sécheresse record qui dure depuis quatre ans et accélère la propagation des feux sur une végétation sans aucune humidité, sur laquelle les incendies se répandent comme une traînée de poudre.

La vitesse de propagation des feux est «la plus rapide» depuis 30 ans, a déclaré le directeur des services d'urgence de Californie, Mark Ghilarducci, d'après un tweet de ses équipes (@Cal-OES).

Au total, près de 20.000 pompiers luttent actuellement contre les flammes à travers le pays contre 33 grands feux, notamment dans l'Idaho, le Montana, le Wyoming et l'Utah.

2015 risque de rester dans les annales comme l'une des pires années jamais enregistrées aux États-Unis en termes de surfaces brûlées et de dépenses pour contenir les incendies.

Le ministre de l'Agriculture Tom Vilsack a déploré récemment une saison des incendies «tragique».

Déjà 1,31 milliard de dollars ont été dépensés cette année par l'État fédéral pour lutter contre les feux, sans inclure les fonds engagés par les agences locales, selon la porte-parole du service fédéral des Forêts Jennifer Jones. Le record historique date de 2002, avec 1,65 milliard de dollars déboursés contre les incendies.

Plus de 36.000 km2 ont été calcinés aux États-Unis depuis le début de l'année, soit plus que la surface de toute la région française de Provence-Alpes-Côtes d'Azur.

En 2006, le record historique, près de 40 000 km2 avaient été brûlés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer