Mort de Freddie Gray: rejet des recours des policiers accusés

Un manifestant a été interpellé devant le tribunal,... (PHOTO LLOYD FOX, THE BALTIMORE SUN/AP)

Agrandir

Un manifestant a été interpellé devant le tribunal, a indiqué la police locale sur son compte Twitter, les autorités appelant les autres «50 à 75» contestataires à «rester sur le trottoir» sans entraver la circulation.

PHOTO LLOYD FOX, THE BALTIMORE SUN/AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Un tribunal de Baltimore a rejeté mercredi les recours présentés par six policiers poursuivis pour la mort d'un jeune Noir en avril, un acte qui avait déclenché des émeutes dans cette ville de l'est des États-Unis.

Lors de cette première audience pénale sous tension, le juge Barry Williams a confirmé la voie du procès pour les cinq hommes et une femme - trois Blancs et trois Noirs -, en maintenant les chefs d'inculpation qui les visent.

«Victoire aujourd'hui! Mais il s'agit juste d'une première étape», a prudemment réagi la Baltimore People's Power Assembly, une ONG militant contre le racisme et les abus policiers, dans un communiqué publié sur Facebook.

Cette audience préliminaire, moins de cinq mois après la mort brutale de Freddie Gray, devait également permettre de déterminer si les six policiers comparaîtraient ensemble ou séparément, en octobre. La décision était attendue plus tard mercredi.

Pour ce premier rendez-vous de l'affaire Freddie Gray devant une cour pénale, des militants s'étaient donnés rendez-vous au tribunal pour exiger que les six hommes soient bien «traduits en justice, condamnés et emprisonnés».

Lors du rassemblement devant le bâtiment officiel, un manifestant a été interpellé, a indiqué la police de Baltimore sur son compte Twitter, en appelant les autres contestataires à «rester sur le trottoir» sans entraver la circulation.

Freddie Gray, 25 ans, a été victime le 12 avril d'une grave blessure aux vertèbres cervicales, lors de son transport, pieds et mains liés et à plat ventre, dans un fourgon de police à Baltimore. Il est décédé une semaine après son interpellation musclée.

Cette arrestation avait été qualifiée «d'homicide» par la procureure de l'État du Maryland et la mort du jeune homme avait déclenchée à Baltimore une vague de manifestations, parfois violentes, dénonçant le racisme et les brutalités policières.

Un grand jury avait par la suite retenu tous les chefs d'accusation contre les policiers, dont un pour meurtre et quatre pour homicide involontaire, en ajoutant pour chacun le chef de «mise en danger de la vie d'autrui».

La mort de Freddie Gray est venue s'ajouter à plusieurs cas similaires de brutalités policières ayant coûté la vie à un Noir non armé depuis l'été 2014.

La mort de Michael Brown, abattu par un policier blanc, en août 2014 à Ferguson (Missouri, centre), avait déclenché un mouvement de protestation national et mis en lumière les relations très tendues entre la police américaine et la communauté noire.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer