Un accord avec l'Iran sera «très dur» à vendre au Congrès

Mitch McConnell... (PHOTO archives AP)

Agrandir

Mitch McConnell

PHOTO archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nucléaire iranien

International

Nucléaire iranien

Consultez notre dossier sur le nucléaire iranien »

Agence France-Presse
Washington

Le chef de la majorité républicaine au Sénat américain Mitch McConnell a estimé dimanche qu'un éventuel accord avec l'Iran sur son programme nucléaire, serait «très dur» à vendre au Congrès, majoritairement républicain.

«Ca va être très dur à vendre pour l'administration» démocrate, a estimé M. McConnell sur Fox News. Si le président Barack Obama oppose son veto à un désaccord du Congrès sur le compromis avec l'Iran, «il devra trouver au moins 34 sénateurs» pour le valider, a-t-il soutenu.

«Nous savons déjà que ça laissera l'Iran devenir un quasi État nucléaire. Nous le savons. On dirait que l'administration veut conclure n'importe quel accord qui convienne aux Iraniens. Donc je pense que ça va être très dur à vendre au Congrès», a expliqué le responsable républicain.

«Il y avait une autre option. Plutôt que de passer des années à essayer d'obtenir du pire des régimes au monde qu'il accepte de limiter sa capacité nucléaire, nous aurions pu renforcer les sanctions parce que c'est ça qui les a fait venir à la table des négociations au début», a-t-il ajouté.

L'élu a dénoncé en outre les «activités collatérales et ce qu'ils font en Syrie, au Liban, à Gaza et au Yémen», ce qui ne fait pas partie des discussions sur le nucléaire.

Le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, a pour sa part réaffirmé sur CBS que «pas d'accord du tout était mieux qu'un mauvais accord». «L'administration a reculé sur presque toutes les lignes directrices qu'elle s'était fixées», a-t-il estimé.

Le sénateur démocrate Bob Menendez, ex-président de la commission des Affaires étrangères, s'est lui dit «optimiste» sur la conclusion d'un accord.

«Cela ne signifiera pas nécessairement des relations cordiales mais ce sera l'occasion de travailler ensemble pour résoudre» des problèmes comme la lutte contre le groupe État islamiste ou le trafic de drogue, a-t-il affirmé.

Le sénateur républicain et candidat à la Maison-Blanche Lindsey Graham a suggéré sur CNN de «garder» l'accord intérimaire conclu à Lausanne début avril jusqu'à ce qu'un nouveau président américain conclue un accord final.

«Laissons quelqu'un d'autre négocier avec les Iraniens, car Obama a été très mauvais comme négociateur», a-t-il dit.

Le sénateur républicain de l'Arkansas Tom Cotton a estimé sur CBS que «les États-Unis sont allés beaucoup trop loin en terme de concessions à l'Iran». «Quel que soit l'accord de ce week-end, il sera dangereux pour les États-Unis et dangereux pour le monde», a-t-il estimé.

Si un accord final est signé et soumis par l'exécutif américain au Congrès, ce dernier aura 60 jours calendaires pour l'examiner et éventuellement tenter de le bloquer.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer