Le drapeau confédéré, symbole d'une histoire controversée

Symbole de valeur et d'honneur pour les uns, d'esclavagisme et de violence... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Charleston

Symbole de valeur et d'honneur pour les uns, d'esclavagisme et de violence raciale pour les autres, le drapeau confédéré dont la gouverneure de Caroline-du-Sud Nikki Haley vient de demander le retrait du parlement local, est le symbole depuis 150 ans d'une histoire controversée.

Ironie de l'histoire, le drapeau confédéré connu de nos jours -- une croix de Saint-André bleue portant des étoiles blanches sur un fond rouge -- est un drapeau militaire et non pas le drapeau officiel adopté en 1861 par les États sécessionnistes, le «Star and Bars» proche du drapeau américain de l'époque.Connu aujourd'hui sous le nom de la «Croix du sud», il a en effet été créé pour être totalement différent du drapeau officiel afin d'éviter la confusion sur les champs de bataille de la Guerre de Sécession (1861-1865) entre le Sud et les États abolitionnistes du Nord.

La Croix de Saint-André est un symbole chrétien et les 13 étoiles représentent les États de la coalition.

Devenu le symbole du Sud en guerre et de l'armée sudiste du général Robert Lee, le drapeau a ensuite représenté la «cause perdue» après la défaite, mouvement idéalisant l'héroïsme du Sud et de sa population blanche tout en mettait en sourdine son passé esclavagiste.

Sa symbolique raciste n'est vraiment apparue qu'à la fin des années 1930 quand il a été de plus en plus adopté par l'organisation terroriste raciste du Ku Klux Klan et des partis ségrégationnistes.

Il reste aussi le symbole de l'histoire du Sud et de la fierté régionale affiché sur des bâtiments publics ou lors d'événements sportifs.

Les organisations de défense des droits des Noirs comme la NAACP demandent depuis des années la suppression de ce drapeau du parlement de Caroline-du-Sud qui, pour elles, signifie au contraire l'oppression et la violence raciale.

Ce drapeau est légalement protégé par des lois qui en punissent la profanation en Floride, Mississippi, Georgie, Caroline-du-Sud et Louisiane.

Le Mississippi est le seul État américain dont le drapeau contient le drapeau confédéré.

Le 18 juin dernier, la Cour Suprême a débouté une organisation d'anciens combattants qui voulait pouvoir faire fabriquer une plaque minéralogique à son effigie, considérant qu'on ne pouvait forcer le Texas à afficher sur ses plaques un message avec lequel cet État n'était pas d'accord.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer