Les armes rarement utilisées pour l'autodéfense

Contrairement à ce qu'affirme le lobby des armes, une arme personnelle est... (PHOTO BLOOMBERG)

Agrandir

PHOTO BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Contrairement à ce qu'affirme le lobby des armes, une arme personnelle est rarement utilisée pour l'autodéfense et présente davantage de risques de blesser son détenteur ou une autre personne, affirme mercredi une étude américaine d'un groupe anti-armes.

Selon le Violence Policy Center qui s'appuie notamment sur des chiffres du FBI, «seulement 259 homicides justifiables impliquant un citoyen avec une arme» ont été enregistrés en 2012, contre 8342 homicides criminels par arme.Et ce dernier chiffre «ne prend même pas en compte les dizaines de milliers de vies perdues à cause des suicides ou des accidents d'armes à feu», ajoute le groupe militant.

La National Rifle Association, puissant lobby des armes, «base tout son programme sur le fait que les armes sont nécessaires pour se défendre», indique le directeur de l'organisation Josh Sugarmann, «en fait, une arme a plus de chances d'être volée que de servir à se défendre», dit-il.

Il est «frappant de voir à quel point il est rare qu'une arme serve à l'autodéfense dans une nation qui possède plus de 300 millions d'armes», ajoute encore le VPC dans son analyse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer