Accord à Cleveland sur un code de conduite de la police

Au centre, Vanita Gupta, chef de la division... (Photo Tony Dejak, AP)

Agrandir

Au centre, Vanita Gupta, chef de la division du droit civil au département de la justique. À sa gauche, le maire de Cleveland Frank Jackson et le procureur Steven Dettelbach, à droite.

Photo Tony Dejak, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
WASHINGTON

La ville de Cleveland et le ministère américain de la Justice ont annoncé mardi avoir conclu un accord «historique» détaillant un code de conduite des pratiques policières, quelques jours après qu'un policier eut été acquitté du meurtre de deux Noirs en 2012.

Cet «accord historique va transformer pour les années à venir la façon dont l'ordre est maintenu dans la ville de Cleveland», dans le nord des États-Unis, a indiqué le procureur fédéral Steven Dettelbach lors d'une conférence de presse.

Il servira aussi de «modèle pour tout département de police prêt à accompagner» le développement d'une grande ville au XXIe siècle, a-t-il poursuivi.

L'accord, fort de 105 pages, détaille toute une série d'initiatives concernant le maintien de l'ordre, avec de nouveaux programmes d'entraînement des policiers pour l'utilisation de la force. Il s'agit d'en finir avec des pratiques racistes.

Par exemple, des commissions rassemblant police et associations de quartiers travailleront ensemble et un civil «hautement qualifié» supervisera les affaires internes de la police.

La mise en place d'une cellule policière spécifique entraînée à se conduire avec les «personnes en crise», comme les malades mentaux, est également prévue dans l'accord.

Cet accord «pour moi n'est pas un programme, c'est une façon d'être, une partie de notre ADN», a pour sa part déclaré le maire de la ville, Frank Jackson, devant la presse.

Cette annonce intervient après l'acquittement samedi du policier Michael Brelo, 31 ans, déclaré non coupable de deux homicides volontaires en novembre 2012, ce qui avait provoqué des manifestations.

Le policier avait tiré à 49 reprises contre la voiture de Timothy Russell, 43 ans, et de Malissa Williams, 30 ans, des sans-abris non armés décrits comme malades mentaux.

Une autre enquête sur un policier blanc inexpérimenté de Cleveland, qui avait tué en novembre un enfant noir de douze ans Tamir Rice alors qu'il pointait un jouet en forme de pistolet dans un parc, n'a toujours pas abouti.

Après ce drame, le ministère de la Justice avait déterminé que la police de Cleveland faisait «un usage excessif de la force», au terme d'une enquête lancée en mars 2013, après plusieurs incidents importants impliquant la police.

À plusieurs reprises ces derniers temps, la police américaine a été accusée de pratiques racistes et d'usage excessif de la force, comme notamment à New York et Ferguson.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer