L'ex-femme d'un magnat du pétrole se contentera d'un milliard $

Harold Hamm et Sue Ann lors du gala annuel... (Archives AP)

Agrandir

Harold Hamm et Sue Ann lors du gala annuel du magazine Time en 2012.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Los Angeles

L'ex-femme d'un magnat du pétrole américain va devoir se contenter d'un milliard de dollars de compensation pour son divorce, l'un des plus chers de l'histoire des États-Unis, après avoir perdu une procédure d'appel où elle réclamait davantage.

La plus haute cour de l'État de l'Oklahoma a donné raison à Harold Hamm contre sa femme Sue Ann, qui s'est vu accorder près d'un milliard de dollars de prestation compensatoire de divorce en novembre mais estimait pouvoir demander plus, mettant fin à l'une des procédures de divorce les plus coûteuses jamais vues aux États-Unis.

La raison? Sue Ann Arnall, l'ex-épouse de M. Hamm, avait «déjà encaissé le chèque», d'après la décision de justice publiée sur le site internet de la Cour suprême de l'Oklahoma et qui ajoute que la motion du roi du pétrole, âgé de 69 ans, «de rejeter la demande» de son ex-femme était «accordée».

Harold Hamm est l'une des plus grosses fortunes d'Amérique grâce à sa part de 68% dans le groupe pétrolier Continental Resources, évaluée à près de 14 milliards de dollars, d'après le magazine Fortune.

Le magazine Time l'incluait dans sa liste 2012 des 100 personnes les plus influentes, soulignant qu'il devait une grande partie de sa fortune à l'utilisation de la technologie de la fracturation hydraulique, jugée très polluante par les écologistes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer