Jodi Arias condamnée à la prison à vie

Jodi Arias va passer le reste de ses... (PHOTO MARK HENLE, AP)

Agrandir

Jodi Arias va passer le reste de ses jours dans une prison de Phoenix en Arizona pour avoir assassiné le 4 juin 2008 son petit ami Trevis Alexander en lui assénant 27 coups de couteau, tranché la gorge et tiré une balle dans la tête.

PHOTO MARK HENLE, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
LOS ANGELES

Une Américaine qui avait tué son compagnon de façon particulièrement cruelle il y a sept ans a été condamnée lundi dans l'Arizona à la prison à vie sans possibilité de libération, échappant à la peine de mort faute de décision unanime du jury.

Jodi Arias, âgée de 34 ans, va finalement passer le reste de ses jours dans une prison de Phoenix en Arizona pour avoir assassiné le 4 juin 2008 son petit ami Trevis Alexander en lui assénant 27 coups de couteau, tranché la gorge et tiré une balle dans la tête.

Cet homicide avait attiré l'attention des médias en raison des détails scabreux à caractère sexuel, des mensonges et des violences révélés au cours du procès.

La jeune femme avait été déclarée coupable le 8 mai 2013, mais les jurés ne sont pas parvenus à se mettre d'accord sur la peine.

Le jury a échoué de nouveau à s'entendre le 5 mars dernier, obligeant la juge Sherry Stephens à annuler le jugement.

La magistrate a transmis à Mme Arias la sentence, à propos de laquelle elle peut faire appel pendant 20 jours.

«Le crime a été particulièrement cruel», a souligné Mme Stephens lors de l'audience. «Y compris beaucoup de préparation et d'organisation. [Et] l'accusée a détruit des preuves».

Après avoir étudié l'affaire, «l'emprisonnement à vie s'est avéré approprié», a annoncé la juge.

L'accusée avait d'abord demandé la peine de mort puis imploré le jury de lui épargner la vie, insistant sur toutes les bonnes actions qu'elle pourrait faire derrière les barreaux.

Mme Arias avait promis de promouvoir des initiatives écologiques comme le recyclage ou encore de donner ses cheveux à des organisations caritatives qui s'occupent de patients en chimiothérapie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer