L'homme tué par un policier s'était battu avec l'agent juste avant

Le policier Michael Slager a passé les menottes... (PHOTO AP)

Agrandir

Le policier Michael Slager a passé les menottes à Walter Scott, après l'avoir atteint de cinq projectiles.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Washington

L'homme qui a enregistré une vidéo dans laquelle on voit un policier blanc abattre un Noir en lui tirant dans le dos en Caroline du Sud a affirmé que les deux hommes étaient en train de se battre juste avant qu'il ne commence à filmer.

«Avant que je ne commence à filmer ils étaient tous les deux au sol. Je me rappelle que le policier avait le contrôle de la situation», a raconté mercredi le vidéaste amateur, Feidin Santana, dans une interview à la chaîne NBC News.

«Il contrôlait Scott (la victime, NDLR) et Scott essayait de se dégager du Taser, mais comme je l'ai déjà dit, il n'a jamais utilisé le Taser contre le policier», a-t-il ajouté.

«Comme vous le voyez dans la vidéo l'officier de police lui a juste tiré dans le dos. J'ai su tout de suite que j'avais quelque chose d'important dans les mains», a encore raconté ce témoin direct.

La vidéo de M. Santana a fait le tour du monde. On y voit un policier blanc, Michael Slager, 33 ans, abattre un homme noir, Walter Scott, 50 ans, qui tente de s'enfuir. Le policier lui tire dans le dos à huit reprises, touchant la victime cinq fois.

Après les coups de feu, le policier, qui avait arrêté Walter Scott pour un banal contrôle routier, a d'abord affirmé via sa radio que la victime avait pris son pistolet paralysant, selon le New York Times.

Michael Slager a été inculpé de meurtre, écroué et a été renvoyé de la police.

M. Santana, qui a filmé ces événements samedi dernier alors qu'il se rendait à son travail, a mis la vidéo à la disposition des proches de la victime, qui l'ont qualifié de «héros». «Ils étaient très émus, et moi aussi», a encore raconté M. Santana.

«J'ai pensé à la situation dans laquelle ils étaient (...) Si un membre de ma famille subissait cela, j'aimerais pouvoir connaître la vérité», a-t-il repris.

«Vous savez, (le policier) a pris une mauvaise décision et vous en payez les conséquences toute votre vie (...) M. Scott ne méritait pas cela, il y avait d'autres manières de faire pour l'arrêter», a conclu Feidin Santana.

Cet événement est le dernier épisode d'une série de bavures policières envers la communauté noire aux Etats-Unis, dont certaines comme à Ferguson, au Missouri, l'été dernier ont provoqué des manifestations qui ont parfois tourné aux émeutes.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer