La Californie dénonce de «piètres» baisses de consommation d'eau

La sécheresse catastrophique qui touche l'ouest des États-Unis... (Photo: AFP)

Agrandir

La sécheresse catastrophique qui touche l'ouest des États-Unis met à rude épreuve les nappes d'eau souterraines et menace l'approvisionnement en eau de cette région, où vivent 40 millions de personnes.

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Les Californiens ont réduit leur consommation d'eau d'un «piètre» 2,8% en février sur un an, ont annoncé mardi les autorités de cet État de l'ouest américain, dont le gouverneur vient d'annoncer des mesures obligatoires d'économies d'eau face à une sécheresse historique.

Ce sont les plus faibles économies d'eau depuis juillet 2014, quand la Californie a commencé à les mesurer en réaction à la pire sécheresse jamais enregistrée dans cet État, qui dure depuis maintenant quatre ans.

«Ces résultats sont très perturbants» et confortent la légitimité de «l'appel du gouverneur envers une réduction immédiate et obligatoire de 25% de l'utilisation d'eau à travers l'État», a estimé la présidente du Conseil de gestion de l'eau de la Californie (State Water Board, SWB), Felicia Marcus, dans un communiqué.

«Les Californiens doivent intensifier leurs efforts maintenant (...) particulièrement ceux qui n'ont pas encore fait leur part. Nous traversons une sécheresse comme nous n'en n'avons jamais vu avant et nous allons tous avoir besoin d'agir plus que jamais», a-t-elle ajouté.

Le gouverneur de Californie Jerry Brown a annoncé mercredi des mesures obligatoires, une première, pour économiser 25% d'eau.

La sécheresse catastrophique qui touche l'ouest des États-Unis met à rude épreuve les nappes d'eau souterraines et menace l'approvisionnement en eau de cette région, où vivent 40 millions de personnes.

Malgré la sécheresse, de nombreux Californiens continuent à arroser leurs pelouses et à remplir leurs piscines comme si de rien n'était, d'après une étude de chercheurs de l'université Ucla.

En moyenne les quartiers les plus riches comme Beverly Hills consomment trois fois plus d'eau que les plus modestes, selon cette étude.

«Vu le lien étroit entre revenus et consommation d'eau, davantage d'incitations doivent être proposées pour que les plus gros utilisateurs -et donc les consommateurs à plus hauts revenus- fassent plus d'économies d'eau», détaille cette étude.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer