Des Américains visitent le site du premier essai atomique

Josiah Fidel, âgé de 8 ans, joue dans... (Photo AP)

Agrandir

Josiah Fidel, âgé de 8 ans, joue dans la poussière devant l'obélisque ommémorant le premier test d'explosion de la bombe atomique, au site de l'essai Trinity, à Alamogordo, au Nouveau-Mexique, dimanche.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
ALAMOGORDO, Nouveau-Mexique

Des milliers de visiteurs se sont rendus au Nouveau-Mexique samedi pour visiter l'endroit où la première bombe nucléaire a explosé, il y a près de 70 ans.

Plus de 5500 personnes venues de partout aux États-Unis ont pris part à la première des deux visites guidées offertes cette année au site de Trinity (du nom de code de l'essai atomique), selon les responsables du White Sands Missile Range. La seconde visite est prévue le 3 octobre.

Au dire de la porte-parole Erin Dorrance, les gens sont fascinés par cet endroit qui marque un point tournant dans l'histoire. «Cela a rapidement mis fin à la Deuxième Guerre mondiale et a amorcé l'ère atomique, résume-t-elle. Ici, au milieu de nulle part, le Nouveau-Mexique a changé le monde il y a 70 ans.»

L'essai Trinity, première explosion de la bombe atomique,... (Photo d'archives AP) - image 2.0

Agrandir

L'essai Trinity, première explosion de la bombe atomique, à Alamogordo, au Nouveau-Mexique, le 16 juillet 1945.

Photo d'archives AP

Le 16 juillet 1945, des scientifiques de Los Alamos ont fait exploser avec succès la première bombe nucléaire sur ce site nommé Trinity, près de la municipalité d'Alamogordo.

Le vétéran des Marines Pete Rosada, 47 ans, est venu de San Diego avec un compagnon d'armes pour prendre part à la visite de samedi. L'homme a déjà visité Hiroshima et Nagasaki, les deux villes japonaises ciblées par des bombes atomiques à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. «Cela boucle la boucle», a-t-il déclaré au Almogordo Daily News.

Plusieurs équipes de tournage, dont certaines en provenance du Japon, se sont également déplacées pour l'évènement.

De nombreux visiteurs se sont fait photographier près de l'obélisque marquant l'endroit exact où la première bombe a explosé. Ils ont aussi pu voir une coque d'acier qui avait été construite à titre de plan B pour éviter que le plutonium ne se répande durant l'explosion.

Les touristes qui se sont joints au cortège automobile en direction du site à partir d'une école de Tularosa ont été accueillis par des manifestants du Tularosa Basin Downwinders, un groupe communautaire qui tente de sensibiliser le public aux impacts négatifs de l'explosion de cette bombe.

Les membres du Tularosa Basin Downwinders cherchent à convaincre le Congrès américain d'inclure les résidants concernés du Nouveau-Mexique au nombre des bénéficiaires du Radiation Exposure Compensation Act de 1990.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer